Retour

Annie Godbout se porte à la défense du Centre de foires de Sherbrooke

Le conseiller municipal Pierre Tremblay a de nouveau remis en question le rôle du Centre de foires de Sherbrooke lundi, des propos qui ont surpris l'élue et présidente du c.a. de Destination Sherbrooke, Annie Godbout.

Alléguant que le Centre de foires « ne joue pas le rôle qu’il devait jouer » originalement malgré des investissements gouvernementaux de 30 millions de dollars à sa construction, le conseiller du district de Deauville propose que la gestion de ce dernier soit confiée à une « formule public-privé ».

« Je souhaite qu’à notre retour du lac-à-l’épaule, le conseil ait pris une décision claire sur la gouvernance future de notre Centre de foires », a insisté M. Tremblay lors de la période réservée aux messages des élus.

« J’étais surprise des propos de mon collègue, parce que les résultats qu’on a vus étaient très positifs », a mentionné Annie Godbout en rappelant que le Centre de foires a été occupé plus de 250 jours l’an dernier.

La conseillère signale par ailleurs avoir tenu une rencontre entre les élus et le conseil d’administration de Destination Sherbrooke le 6 avril dernier pour expliquer les mécanismes de l’organisme paramunicipal, une rencontre à laquelle n’a pas participé Pierre Tremblay.

« Ce qui a été présenté à mes collègues, et ce qu’ils ont bien compris, c’est que les ressources sont partagées avec un ensemble d’infrastructures. Que ce soit le Centre de foires, la place Nikitotek ou le Marché de la gare… il y a un prêt de ressources qui nous permet de faire des économies d’échelles. »

Un rapport a tout de même été demandé par la conseillère pour voir si ce partage des ressources était rentable ou non.

« En ce moment, le Centre de foires est bien en selle », a néanmoins assuré Annie Godbout.

Plus d'articles