ArcelorMittal investit 150 millions de dollars sur la Côte-Nord pour procéder à des changements technologiques.

La minière va installer notamment des foreuses automatisées qui devraient contribuer à augmenter la production de la compagnie.

Les nouveaux appareils autonomes devraient être complètement intégrés à la production d'ici la fin de l'année.

Le directeur général des opérations minières d'ArcelorMittal sur la Côte-Nord, Jean Ouellet, a fait cette annonce mercredi, devant les gens de la communauté d’affaire de la région dans le cadre de l’activité des dîners de la Chambre de commerce de Sept-Îles.

Il a indiqué que ces changements sont nécessaires pour que la minière demeure compétitive. 

Le Syndicat des métallos a indiqué qu'il ne craignait pas de pertes d'emploi dans les prochaines années en raison de ces transformations.

La minière a aussi confirmé des investissements de 500 millions de dollars pour la construction de son nouveau parc à résidus.

Projet de gaz naturel

La compagnie devrait lancer officiellement en juillet son projet pilote de conversion au gaz naturel. Annoncé en avril 2016 , ce projet d'envergure permettra de remplacer en partie le mazout lourd utilisé comme combustible à son usine de bouletage à Port-Cartier.

Le gouvernement du Québec avait accordé 4,5 millions de dollars pour la concrétisation du projet. La formation du personnel et la mise en place de nouvelles procédures de santé et de sécurité ont toutefois retardé son implantation.

Le commissaire à Développement économique Port-Cartier, Bernard Gauthier, indique que ce projet est attendu parce qu'il pourrait servir d'exemple pour d'autres entreprises de la région.

ArcelorMittal participera également au financement de la construction du chalet de la station récréotouristique de Gallix. La compagnie n’a pas encore précisé le montant de sa participation financière. 

Avec les informations de Katy Larouche