Retour

Archambault licencie les employés de son centre d'appels

Le Groupe Archambault a congédié lundi une vingtaine d'employés après avoir annoncé sans préavis la fermeture de son centre d'appels. En se présentant au travail lundi matin, les employés ne se doutaient pas qu'une telle nouvelle les attendait.

Archambault a décidé de remanier son service des communications afin de l'automatiser. Désormais, au besoin, les appels seront directement envoyés en magasin.

Renaud-Bray, propriétaire d'Archambault depuis 2015, procède déjà de la sorte dans ses succursales.

L'une des employées a indiqué au journal Métro que les travailleurs du centre d'appels n'ont eu que quelques minutes pour vider leurs bureaux et quitter les lieux.

« Il s'agit d'une décision d'affaires qui a été prise dans le but d'être plus performant et de donner plus d'efficacité à ce service », a expliqué la responsable des relations avec les médias chez Renaud-Bray, Denise Courteau.

Le Groupe Archambault ne serait plus en mesure de garder dans son équipe la vingtaine d'employés licenciés, puisqu'il s'agit de postes occasionnels, a défendu Mme Courteau.

En avant-midi, Archambault publiait sur sa page Facebook un message informant sa clientèle d'un « problème technique » qui empêchait toute communication par téléphone. Plusieurs utilisateurs Facebook ont rapidement dénoncé l'inexactitude de cette annonce. Archambault a modifié sa publication depuis.

Plus d'articles

Commentaires