Retour

Arnaque autour du bitcoin dans le Grand Vancouver

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Coquitlam, en Colombie-Britannique, met le public en garde contre une nouvelle escroquerie téléphonique dans laquelle les fraudeurs réclament un paiement en bitcoins.

Les appelants se font passer pour des employés de Revenu Canada ou de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada. Ils menacent leurs cibles d'expulsion ou d'arrestation pour des impôts impayés à moins qu'une somme d'argent ne soit payée immédiatement dans cette cryptomonnaie.

Le caporal Michael McLaughlin dit que les victimes n'ont pas besoin d'être expertes dans l'utilisation du bitcoin pour tomber dans le panneau. Les arnaqueurs se chargent de leur donner les instructions d'utilisation d’une machine bitcoin, explique-t-il. « Et ils vont rappeler à plusieurs reprises en utilisant ces tactiques de forte pression », ajoute-t-il.

« L'un des problèmes avec le bitcoin, c'est qu'il est pratiquement introuvable. C'est la raison pour laquelle il a été créé. Malheureusement, il est devenu prisé par les criminels qui blanchissent de l'argent et ceux qui font des fraudes et des escroqueries », poursuit l’agent de la GRC.

Au-delà de Coquitlam

Le caporal McLaughlin dit qu'il connaît quatre cas où les gens sont tombés dans l'escroquerie, mais croit qu'il y en a probablement plus.

« Je sais pertinemment, et en regardant d'autres dossiers, qu'il s'agit d'une fraude qui se produira partout dans la région métropolitaine de Vancouver », ajoute-t-il.

La GRC de Coquitlam conseille au public de garder à l’esprit que :

  • Le gouvernement n'envoie pas de message texte lorsqu'on lui doit de l'argent.
  • Le gouvernement ne forcera personne à payer une amende en quelques minutes ouen quelques heures.
  • Le gouvernement n'accepte pas les paiements en bitcoin, en cartes-cadeaux ou par carte de crédit prépayée.
  • Les agences gouvernementales n'exigent de personne de ne pas parler d’une conversation avec son conjoint, sa famille ou la police.
  • Il ne faut pas faire confiance au numéro qui s’affiche sur le téléphone! Les numéros de téléphone sont souvent « usurpés ». Pour s'assure qu'on traite avec une organisation légale, on raccroche puis on rappelle en utilisant un numéro téléphonique obtenu d'une source fiable!
  • Les criminels tentent de renforcer leur crédibilité en montrant qu'ils connaissent déjà certains des renseignements personnels de leurs victimes. Il ne faut pas divulguer d'informations personnelles ou bancaires par téléphone!

Michael McLaughlin affirme que les nouveaux Canadiens et les personnes âgées sont les plus susceptibles d’être escroqués en raison de leur situation et d'un manque de compréhension du bitcoin.

L’engouement pour le bitcoin

Le bitcoin est une monnaie virtuelle qui n'est contrôlée par aucun gouvernement ou traitée de manière centralisée par aucune banque ou entreprise. Cependant, le bitcoin a vu sa valorisation augmenter de plus de 2000 % au cours de la dernière année, avec des valeurs tantôt en hausse, tantôt en baisse au cours des dernières semaines, jusqu’à atteindre une valeur de plus de 25000 $, mercredi.