Retour

Au bord de la faillite, Sears Canada voit son action baisser de 22,5 %

L'action de Sears Canada a plongé en Bourse, mercredi, à la suite d'un reportage indiquant que le détaillant envisagerait de se placer à l'abri de ses créanciers.

Sur le parquet torontois, le titre de la société a cédé 22,50 %, ou 18 ¢, pour clôturer à 62 ¢.

L'action de l'entreprise a été en chute libre au cours de la dernière année, abandonnant plus de 80 % de sa valeur. La semaine dernière, le détaillant avait indiqué qu'il entretenait un « doute important » quant à son avenir et qu'il pourrait se mettre en vente ou se restructurer.

Il n'a pas été possible de joindre Sears Canada pour obtenir une réaction.

Citant des sources anonymes, l'agence Bloomberg rapporte que le détaillant aurait l'intention de se tourner vers les tribunaux pour se protéger de ses créanciers ou entamer un processus de liquidation. Elle avance aussi que Sears Canada serait vendu en pièces détachées. L'immobilier est le principal actif de la société, qui exploite 95 établissements au pays, dont 23 au Québec.

Ces difficultés de Sears Canada sont un nouvel indicateur de la crise que traverse le secteur de la vente au détail depuis la montée en popularité du magasinage en ligne.

Les prêteurs passent avant les actionnaires

Lorsqu'un processus de faillite est supervisé par le tribunal, les actionnaires se retrouvent derrière les prêteurs en ce qui a trait au rang des créanciers.

D'après des documents réglementaires, le plus important actionnaire de Sears Canada est Edward Lampert, qui contrôle également Sears Holdings - une entité propriétaire des enseignes Sears et Kmart aux États-Unis.

Le titre de Sears Holdings, qui détient une participation minoritaire dans Sears Canada, reculait de plus de 8 %, en avant-midi, sur le Nasdaq. Il a clôturé en baisse de 5,4 %.

En avril, le détaillant avait affiché une perte de 321 millions de dollars au cours de son exercice 2016-2017.

Plus d'articles

Commentaires