Retour

Augmentation du nombre de microbrasseries en Alberta en 2017

L'Alberta s'attend à une année record d'ouverture de microbrasseries avec au moins 20 nouvelles entreprises qui verront le jour dans la province au cours de l'année.

Un reportage de Catherine Bouchard

Ce nombre est une augmentation de 40 % par rapport à 2016, mais l’Association des microbrasseurs de l’Alberta croit qu'il pourrait être encore plus élevé. « Parfois, les gens mettent en place de très petites brasseries, alors on ne sait jamais ce qui s’en vient. Avec la nouvelle réglementation, ça a facilité l’implantation de ces petits projets. [Ces 20], ce sont les gros projets qui se sont fait connaître », indique le directeur général de l’Association des microbrasseurs de l’Alberta, Terry Rock.

Climat économique favorable

Le climat économique morose expliquerait en partie l’engouement pour ce type d’entreprise. « Les gens cherchent à se diversifier hors de l’industrie pétrolière et gazière, avance M. Rock. Ça a amené de l’intérêt vers cette industrie [de la bière artisanale] ».

C’est excitant, parce que même si on a l’impression qu’il y en a beaucoup, ça ne fait que commencer.

Terry Rock de l'Association des microbrasseurs de l'Alberta

Les intervenants du domaine contactés par Radio-Canada croient que la province peut supporter plus d’une centaine de microbrasseries sans saturer le marché.

« Une des choses qu’on sait, c’est que quand on compare une brasserie locale à une brasserie industrielle, il y a six à dix fois plus d’emplois dans la brasserie locale », indique le directeur général de l’Association des microbrasseurs de l’Alberta.

Le copropriétaire de la microbrasserie Blindman à Lacombe, Shane Groindahl, croit que la modification des règles sur le minimum de litres à brasser en 2013 fait aussi partie des raisons pour l’explosion. Il estime aussi que les consommateurs sont plus sensibilisés à l’importance de consommer localement.

« On voit qu’il y a plus de consommateurs conscientisés et éduqués sur la bière locale et de microbrasseries. [...] On voit aussi plus de petites brasseries ouvrir en Alberta. On a ouvert il y a seulement un an », donne en exemple le brasseur.

L’organisation des brasseurs désire maintenant conquérir le marché canadien. Plusieurs lois provinciales empêchent toutefois actuellement la conquête de ces marchés.

« L’Alberta est la seule province à avoir un marché ouvert et on espère que les autres provinces suivront notre exemple », continue M. Rock.

L’avantage albertain

La qualité de l’orge maltée produite dans la province pour faire de la bière serait un avantage certain pour le développement de cette industrie.

« Les conditions pour la culture sont idéales, en raison du climat. En Alberta, nous avons de façon générale un climat assez aride. Notre saison de pousse a de longues heures d’ensoleillement et des soirées fraîches ce qui crée la qualité d’orge recherchée par les brasseurs », indique Shannon Sereda, d’Orge Alberta.

Calgary complètement bière

La ville la plus peuplée de l’Alberta semble la plus intéressée par la bière artisanale. Calgary possède 15 des 50 microbrasseries de la province.

« C’est plus que le reste de la province. Neuf ou dix autres sont prévues dans la prochaine année. Edmonton commence à rattraper son retard. Plusieurs beaux projets s’en viennent. Je crois que la chose géniale avec l’Alberta, c’est qu’on a vu de la croissance à Lethbridge, Medicine Hat, plusieurs petites municipalités ont commencé à avoir leur microbrasserie », conclut M. Rock.

Plus d'articles

Commentaires