Retour

Augmentation du salaire minimum : une hausse difficile pour certaines entreprises locales

La hausse du salaire minimum à 12 $ l'heure annoncé par Québec pourrait être critique pour certaines entreprises de la région qui éprouvent déjà des difficultés financières, selon la Chambre de commerce et d'industrie de Trois-Rivières.

La directrice générale, Marie-Pier Matteau, dit ne pas être surprise de cette décision de Québec d’augmenter de 75 ¢ le salaire minimum dès le 1er mai. Elle n’y voit toutefois pas que du négatif. À son avis, il s’agit même d’un passage obligé.

« C’est certain que les entreprises qui avaient déjà de la difficulté à assumer leur masse salariale risquent de trouver ça encore plus difficile, indique-t-elle. D’un autre côté, je crois que ça va favoriser davantage les gens qui sont inactifs en ce moment à voir que [le marché du travail] est plus attractif. »

Cette annonce pourrait ainsi être bénéfique pour certaines entreprises de la Mauricie qui peinent à recruter de la main-d’œuvre et qui doivent ralentir leur croissance.

Pour les entreprises qui offrent déjà un salaire de 12 $ l’heure, la pression sera plus forte si elles souhaitent conserver leur avantage salarial, précise Marie-Pier Matteau.

La perspective d’une augmentation du salaire minimum à 15 $, tel qu’annoncé en Ontario, n’est toutefois par réaliste à court terme selon elle.

« C’est sûr et certain qu’à 15 $ l’heure, il y a des entreprises qui vont devoir mettre la clé dans la porte. Ça va mettre une pression énorme sur certaines entreprises », dit Marie-Pier Matteau.