Retour

Autobus Maheux souhaite maintenir la liaison entre Val-d'Or et Chisasibi

Autobus Maheux souhaite continuer à assurer la liaison entre Val-d'Or et Chisasibi, située à plus de 900 km. Ce service était l'objet d'un projet-pilote depuis juin dernier et devait se terminer au début du mois de décembre. Bien que le service ne soit pas encore rentable, il répond à un besoin pour la nation Crie.

Un service essentiel pour la communauté

Deux fois par semaine, dimanche et mercredi depuis cinq mois, un autocar part de Val-d'Or pour se rendre jusqu'à la communauté de Chisasibi dans le Nord du Québec.

Alexandra Désilet, de Sherbrooke, qui travaille à Chisasibi, faisait partie des passagers ce dimanche.

« Moi, j'en ai profité quelques fois quand je ne veux pas prendre ma voiture pour faire la route », a-t-elle expliqué.

L'avantage de l'autobus, versus l'avion, tu peux quand même apporter plus de stock.

Alexandra Désilet

Juliette Bearskin, de Chisasibi en profite pour visiter de temps en temps sa famille à Rouyn-Noranda.

Un trajet peu rentable?

Depuis le début du projet-pilote, on retrouve en moyenne neuf passagers par voyage, sur ce trajet de plus de 900 kilomètres.

Le directeur régional de la division autocar chez Autobus Maheux, François Barette, précise qu'il y a cependant eu des pointes d'achalandage importantes.

« On a quand même eu des pointes importantes, dont une de 29 passagers, ce qui est excellent, c'est un achalandage qui est comparable à ce qu'il y a pour Montréal », a-t-il dit.

Wabigwan Polson, du Chisasibi Business Development Group, le partenaire d'Autobus Maheux dans le projet, constate que ce transport répond à un besoin.

Il y a beaucoup de voyage de communauté à communauté, de Chisasibi à Waskaganish.

Wabigwan Polson

La poursuite du projet avec le Chisasibi Business Development Group est conditionnelle à l'obtention d'une subvention du ministère des Transports du Québec.

La demande sera soumise dans les prochaines semaines.

Le Chisasibi Business Development Group compte également intensifier la promotion du trajet dans les prochains mois. Le Conseil cri de la santé utilisera aussi davantage le service pour déplacer les patients ayant des rendez-vous médicaux non urgents.