Retour

Aux Méchins, on peine à loger les nouveaux travailleurs du chantier maritime

Le chantier maritime Verreault des Méchins a le vent dans les voiles. Il y a tellement de nouveaux travailleurs qu'il y a une pénurie de logements dans cette petite municipalité de 1000 habitants.

D’après le reportage de Jean-François Deschênes

Le système de traitement des eaux usées est même au maximum de sa capacité. Il est impossible de brancher de nouvelles résidences au réseau.

Dans les derniers mois, les besoins en travailleurs étaient si importants pour le Groupe Maritime Verreault que l'entreprise a dû s'offrir une campagne publicitaire.

Depuis, les effectifs ont augmenté de 30 %. 250 personnes travaillent maintenant pour l'entreprise. Environ le quart sont embauchés de façon temporaire.

La location à court terme pose problème

Une entreprise indépendante a été engagée pour aider à trouver tous ces travailleurs et pour les loger. « Il est certain que ça crée une pression importante sur Les Méchins et sur les villes avoisinantes », explique Simon Riopel, vice-président à la direction chez Groupe Maritime Verreault.

« On a eu comme son de cloche que des villes comme Matane et Sainte-Anne-des-Monts connaissent également un manque dans les possibilités de location à court terme », ajoute le vice-président du groupe.

Le maire des Méchins, Dominique Roy, dit consulter la population pour trouver des chambres, des maisons à louer. « C'est bien difficile d'essayer de trouver ça », soulève-t-il.

Barrière à l'attraction et à l'embauche

Le projet d'agrandissement de la cale sèche, un investissement de 50 millions de dollars, va bon train. À terme, le Groupe Maritime Verreault emploiera tous ces travailleurs sur une base permanente. Il faudra trouver un moyen de les loger.

Lorsque l'agrandissement de la cale sèche sera terminé, ils seront nombreux à vouloir rester et se construire une maison. Pour l'instant, il est impossible de se connecter au réseau d'égoûts de la municipalité. Il est à la limite de ses capacités. Une firme spécialisée étudie le dossier.

Le maire aimerait que le projet du prolongement du réseau soit terminé d'ici deux ans.