Retour

Baisse de 2,3% du revenu des familles saskatchewanaises en 2016

En tenant compte de l'inflation, la Saskatchewan a connu une baisse de 2,3 % de son revenu médian après impôt en 2016 par rapport à 2015.

Dans une enquête réalisée par Statistique Canada pour l’année 2016, l’agence gouvernementale indique que c’est, entre autres, la chute rapide des prix mondiaux du pétrole et une faiblesse dans le secteur des ressources qui ont contribué à cette baisse.

Le rédacteur du site d'analyse Sask Trends Monitor, Doug Elliott, explique que les familles saskatchewanaises ont moins d’argent à dépenser qu’en 2015.

Le revenu médian après impôt des Saskatchewanais s’élève alors à 59 700 dollars. Doug Elliott affirme que la baisse est inhabituelle puisque la province connaît une croissance des revenus depuis les 20 dernières années, à l’exception de trois d’entre elles.

D’autant plus que les salaires moyens ont augmenté de 3,3 % dans la province. Doug Elliot en déduit que les Saskatchewanais ont alors moins d’heures de travail ou qu’ils acceptent des emplois qui paient moins.

Selon lui, ce sont les Saskatchewanais vivant seuls qui ont le plus accusé le coup avec une baisse du revenu médian après impôt de 13,5 %.

Difficile pour certains Saskatchewanais

Le Saskatoonais Danny Turner, par exemple, peine à payer ses factures, sa nourriture et le gaz alors qu’il attend de se faire opérer l’épaule cette semaine après un accident survenu dans le cadre de son travail.

« On ne peut plus se permettre d'acheter une côte de boeuf, on achète plutôt une surlonge », dit-il, alors qu’il met ses courses dans sa vieille voiture. Il ajoute qu'il « ne sort plus vraiment, [il] ne fait plus grand-chose ».

Danny Turner, qui est un opérateur d’équipement lourd, n’a pas de pension. Les indemnités mensuelles d’accident de travail ont aussi récemment diminué, explique-t-il.

Le Saskatchewanais Rashad Hamad estime, lui, que les factures augmentent, mais pas les salaires. « Avec les courses, la maison, le gaz, les factures, etc., je m’endette de plus en plus ».