Retour

Baleines noires : « Il y aura des impacts sur les pêcheurs peu importe le scénario », dit Pêches et Océans Canada

Les pêcheurs de crabe des neiges du sud du golfe du Saint-Laurent pourraient devoir faire face à une fermeture de zones de pêche en pleine saison si des baleines noires sont repérées.

ll s'agit là de la mesure la plus draconienne exposée mercredi par les représentants de Pêches et Océans Canada, à une réunion avec des représentants des pêcheurs à Moncton.

Selon Robert Haché, le directeur général pour l'Association des crabiers acadiens, ses membres sont en état de choc.

Des mesures qui ne sont pas officielles

Les mesures exposées mercredi sont pour l'instant des propositions, mais pourraient bien finir par être adoptées. Le ministre des Pêches Dominic LeBlanc annoncera les nouvelles mesures au moment de présenter le plan de pêche au crabe, vers la fin du mois de mars.

Les fonctionnaires de Pêches et Océans présents à la rencontre s'attendaient à des discussions difficiles et sont bien conscients qu'il n'y a pas de consensus.

Marc Lecouffe, le directeur de la gestion des pêches et de la ressource pour la région du golfe du Saint-Laurent, affirme que le seuil de tolérance, concernant les incidents impliquant des baleines noires, sera près de zéro pour le gouvernement. « Ça veut dire que s'il y a une mortalité dûe à la pêche, il y a de bonne chances que la pêche va fermer au complet et pour toute la saison. On veut éviter ça et c'est pour ça qu'on propose différentes mesures. »

De nombreux casiers repêchés

Pêches et océans Canada affirme avoir récupéré 220 casiers de pêche au crabe des neiges « perdus ou abandonnés » après la dernière saison de pêche dans le sud du golfe du Saint-Laurent, l'an dernier.

Il s'agit d'une récolte exceptionnelle, selon Ron Belliveau, chef des opérations d'application des règlements à Pêches et Océans Canada pour la région du Golfe, qui révélé ce résultat lors de la réunion.

Le grand nombre de casiers récupérés s'explique notamment, selon M. Belliveau, par l'important quota de crabe accordé aux pêcheurs l'an dernier et par les activités de surveillance accrue du ministère.

Il s'agit tout de même d'une donnée préoccupante étant donné la forte mortalité de baleines noires dans le golfe en 2017. Douze baleines noires, une espèce en voie de disparition, y ont été trouvées sans vie, certaines empêtrées dans des engins de pêche.

C'est d'ailleurs à la suite de cette hécatombe que le ministère a imposé de nouvelles règles aux pêcheurs, le mois dernier. Parmi leurs nouvelles obligations, ils devront déclarer toute perte d’engins de pêche à compter de 2018.

Ron Belliveau se félicite de cete mesure : « Ça responsabilise les pêcheurs de s’assurer de rapporter les casiers perdus. »

Un quota en baisse

On sait déjà que le quota record de pêche au crabe des neiges de l'an dernier, dans le sud du golfe, ne sera pas reconduit. Les pêcheurs traditionnels s'attendent à une baisse de 47 % du quota, une diminution prévisible parce que les stocks de crabe des neige sont dans un cycle baissier.

Les scientifiques de Pêches et Océans estiment la biomasse du crabe à 66 000 tonnes. L'Association des crabiers acadiens croit que cette estimation est quelque peu conservatrice, mais se pliera de bonne grâce au quota qui sera annoncé d'ici quelques semaines.

« Ça ne nous inquiète pas énormément parce qu’on reste en haut de la moyenne historique et on sait que ce crabe-là, s’il n’a pas été recensé cette année, va l’être l’an prochain et on va le capturer l’an prochain », affirme Robert Haché.

Une saison hâtive pour protéger la baleine noire?

Il reste à déterminer la date d'ouverture de la prochaine saison.

La saison de pêche commence normalement vers la fin avril, mais les bateaux pourraient prendre la mer plus tôt, cette année, pour protéger la baleine noire.

Le ministre fédéral des Pêches, Dominic LeBlanc, a déclaré en janvier avoir demandé à la Garde côtière canadienne de trouver le moyen de briser la glace plus tôt, dans le golfe, de telle façon à ce que les crabiers puissent entreprendre leur saison plus rapidement et la terminer avant l’arrivée des baleines.

Les représentants des crabiers ont rencontré des capitaines de la Garde côtière mardi et selon les commentaires entendus, un brise-glace pourrait se mettre à l'oeuvre plus tôt cette année et dégager les ports de pêche de façon à permettre aux flottilles de crabiers de prendre la mer à la mi-avril, soit une semaine plus tôt que l'an dernier.