Retour

Bayer s'offre le numéro 1 mondial des pesticides et semences Monsanto

Le géant allemand de la chimie Bayer achète le controversé fabricant de pesticides et semences Monsanto pour 66 milliards de dollars américains (86,9 G$ CA) en argent, créant du coup un nouveau numéro un mondial des semences et des pesticides.

Bayer paiera 128 $ US par action de Monsanto, soit une prime de 44 % par rapport au cours de la firme américaine le 9 mai, lors de la présentation d'une première offre de rachat. Cette proposition avait été rejetée par Monsanto, ce qui a forcé Bayer à relever son prix.

Selon Reuters, il s'agit de la plus importante transaction jamais conclue en argent comptant, devant celle qui a vu le brasseur InBev acheter Anheuser-Busch pour 60,4 G$ US, en 2008. 

Si elle est approuvée par les autorités réglementaires, cette fusion créera une compagnie dotée d'un chiffre d'affaires de 23 milliards d'euros (34 G$ CA) et regroupant quelque 140 000 employés dans le monde.

L'accord prévoit une indemnité de 2 milliards d'euros (2,96 G$ CA) pour Monsanto si les autorités de la concurrence devaient la refuser. Autrement, Bayer prévoit que l'acquisition sera conclue avant la fin de 2017.

Cette transaction a été qualifiée de « mariage infernal » par certains, étant donné la réputation des deux compagnies; les pesticides dits « tueurs d'abeilles » de Bayer et le pesticide RoundUp de Monsanto sont deux produits très controversés.

Avant même cette dernière offre, certains actionnaires de Bayer disaient ouvertement craindre que le groupe paie trop cher pour acquérir Monsanto, et que cette transaction ne nuise ultimement à ses activités dans le domaine pharmaceutique.

« Bayer paie vraiment trop cher », estime aussi l'analyste Peter Spengler, de DZ Bank . « En conséquence, il va vraiment falloir qu'il en tire le meilleur. »

Les entreprises du secteur agrochimique connaissent une vague de consolidation depuis quelque temps. Plus tôt cette semaine, deux géants canadiens, PotashCorp et Agrium, ont par exemple annoncé leur fusion. 

L'an dernier, Monsanto avait tenté de mettre la main sur le groupe suisse Syngenta AG. La transaction a finalement avorté. Peu après, Syngenta AG a été acheté par le groupe chinois ChemChina. Aux États-Unis, Dow Chemical et DuPont ont aussi fusionné au cours des derniers mois.

Plus d'articles

Commentaires