Retour

Bipole III : une erreur irréparable, dit Hydro-Manitoba

Hydro-Manitoba dit n'avoir d'autre choix que de poursuivre la construction de la ligne de transmission électrique Bipole III le long de la rive ouest du lac Manitoba, car l'annulation du projet coûterait plus de 7 milliards de dollars aux contribuables manitobains.

Depuis le choix du tracé final de Bipole III en 2010, celui-ci a été fortement contesté par le Parti progressiste-conservateur. L'ancien chef du parti, Hugh McFadyen, qui croyait fermement que la ligne de transmission devrait plutôt passer à l'est du lac Winnipeg, en avait même fait un enjeu principal des élections de 2011.

Encore en 2016, les progressistes-conservateurs ont fait la promesse électorale de réviser la décision de construire le corridor de transmission du projet Bipole III sur le côté est du lac Winnipeg.

Quelques semaines après son entrée au pouvoir, le gouvernement Pallister a demandé à Hydro-Manitoba de réexaminer le projet Bipole III pour voir s'il serait préférable de changer le tracé, de reporter le projet ou, carrément de l'annuler.

Dans son rapport publié mercredi, Hydro-Manitoba conclut que la société d'État n'a « d'autre choix que de poursuivre [la construction] », car 95 % des contrats pour la construction ont déjà été confirmés et 2,9 milliards de dollars ont déjà été dépensés ou engagés. 

Une erreur coûteuse

Selon le président du conseil d'administration d'Hydro-Manitoba, Sanford Riley, l'ancien gouvernement néo-démocrate a commis une erreur coûteuse lorsqu'il a décidé de « forcer » la société d'État de procéder avec la construction de la ligne de transmission du côté ouest des grands lacs de la province.

M. Riley ajoute que des retards et des surcoûts supplémentaires sont à prévoir : Hydro-Manitoba estime qu'il faudrait de 12 à 15 mois de plus pour terminer la construction de la ligne de transmission Bipole III et que le budget pourrait passer de 4,65 milliards à 5 milliards de dollars.

Plus d'articles

Commentaires