Retour

Bois d'oeuvre : un dossier primordial pour le Nouveau-Brunswick à Boston

Une délégation commerciale du Nouveau-Brunswick se rendra à Boston cette semaine pour rencontrer des gens d'affaires et des représentants du gouvernement américain, et le président du Conseil du Trésor, Roger Melanson, veut en profiter pour aborder l'épineux dossier du bois d'oeuvre.

Le département américain du commerce va déterminer le 25 avril s'il imposera une surtaxe à l'importation de bois d'oeuvre canadien.

Si c'est le cas, les producteurs canadiens devront payer la pénalité exigée sur toutes leurs livraisons de bois d'oeuvre aux États-Unis depuis le 25 novembre, date du dépôt de la plainte d'une coalition américaine qui estime que le bois-d'oeuvre canadien est injustement subventionné.

Selon le ministre Melanson, les conséquences pourraient être désastreuses pour l'économie du Nouveau-Brunswick.

« Lorsque cette entente-là a été renouvelée, ç’a été difficile dans le passé. Alors, l’enjeu est sérieux. Au Nouveau-Brunswick, on parle de 22 000 [employés] qui travaillent dans le secteur. Ça contribue au PIB d’à peu près 1,5 milliard de dollars au Nouveau-Brunswick. C’est énorme », affirme Roger Melanson.

En plus de promouvoir les relations commerciales, le ministre Melanson va rencontrer des intervenants du milieu touristique.

Avec les informations de Marie-Hélène Lange

Plus d'articles

Commentaires