Retour

Bombardier réduit sa perte nette, mais rate la cible

Bombardier a raté la cible des analystes au quatrième trimestre, période au cours de laquelle le constructeur d'avions et de matériel roulant a néanmoins réduit sa perte nette.

Pour la période de trois mois terminée le 31 décembre, la multinationale québécoise a affiché jeudi une perte nette de 259 millions $US, ou 12 cents US par action, par rapport à 677 millions $ US, ou 31 cents US, à la même période en 2015.

Ses revenus ont fléchi de 12,7 %, à 4,38 milliards $ US.

Abstraction faite des éléments non récurrents, Bombardier a enregistré une perte ajustée de 141 millions $US, ou 7 cents US par action, en comparaison d'un bénéfice de 9 millions $US il y a un an.

Les analystes sondés par Thomson Reuters tablaient sur une perte ajustée par action de 3 cents US par action et sur un chiffre d'affaires de 4,64 milliards $ US.

Pour l'exercice, Bombardier affiche une perte nette de 981 millions $US, ou 48 cents US par action, ce qui est largement inférieur aux 5,34 milliards $US, ou 2,58 $US par action, perdus l'an dernier.

Les recettes ont pour leur part reculé de 1,8 milliard $US, à 16,34 milliards $US.

Bombardier est au cœur d'une plainte déposée par le Brésil auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui reproche à la multinationale d'avoir bénéficié du soutien injuste des gouvernements du Canada et du Québec.

Plus d'articles