Retour

Brian Gallant veut convaincre un fabricant d'armes européens de s'établir au N.-B.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Brian Gallant courtise un fabricant d'armes européen dans le but de le convaincre d'ouvrir une usine dans la province, a appris la CBC.

Cette semaine, le premier ministre Gallant a rencontré Antoine Bouvier, président-directeur général de MBDA Missile Systems, une entreprise qui cherche à décrocher un contrat de fabrication d'armes pour les futurs navires militaires canadiens.

Dans un courriel, un porte-parole précise que le premier ministre a vanté à l'entreprise les avantages de s'établir au Nouveau-Brunswick si elle remporte le contrat, une allusion à la construction de 15 navires militaires au chantier naval Irving à Halifax.

Brian Gallant ainsi que son prédécesseur David Alward se sont tous deux montrés intéressés à faire profiter le Nouveau-Brunswick des dérivés du contrat de construction des navires en Nouvelle-Écosse.

Une rencontre d'affaires avant le rendez-vous de Madagascar

L'affaire a été révélée par hasard lorsqu'un courriel rédigé à l'intention d'un représentant gouvernemental a été envoyé par mégarde à un journaliste. L'envoi comportait aussi une ébauche de communiqué, dressant une liste d'entreprises avec lesquelles Brian Gallant a eu des rendez-vous à Londres et à Paris, avant de se rendre à Madagascar pour le Sommet de la Francophonie.

MBDA Missile Systems est née de la fusion en 2001 d'entreprises britannique, française et italienne. La société est présente dans quelques pays européens et aux États-Unis, mais pas au Canada. Le constructeur Airbus est un des actionnaires majeurs.

Sur son site web, l'entreprise offre un aperçu des équipements qu'elle propose pour les combats aériens, sur les champs de bataille et en mer, de même que des missiles antiaériens.

Personne au sein de l'entreprise n'a répondu aux demandes d'entrevues.

Pour ou contre une usine d'armement?

Selon le président-directeur général de l'Association de l'aérospatiale et de la défense du Canada Atlantique, Rich Billard, MBDA Missile Systems a déjà laissé entendre qu'elle s'établirait au Canada si elle est choisie parmi les sous-traitants du contrat de construction des navires militaires.

Sa présence au Nouveau-Brunswick pourrait générer des emplois durant la construction d'une usine et ensuite pour la fabrication des équipements, estime M. Billard. L'entreprise jouit d'une bonne réputation en tant que fournisseur des armées françaises et britanniques, a-t-il souligné.

De son côté, le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon se dit préoccupé à l'idée que le gouvernement libéral tente de convaincre un fabricant d'armes à s'établir dans la province. « Il faudrait penser à établir un cadre éthique pour s'assurer que des armes fabriquées ici soient utilisées à bon escient », estime-t-il.

Pour David Coon, cette rencontre entre le premier ministre Gallant et l'entreprise renforce aussi l'idée d'établir un registre des lobbyistes dans la province, pour conserver des comptes-rendus de ces rencontres.