Retour

Brian Pallister très enthousiaste au sujet du budget

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, se dit très enthousiaste au sujet du budget qui sera déposé par le Parti progressiste-conservateur du Manitoba lundi, affirmant que « les Manitobains vont aimer le budget ».

Deux fois plutôt qu'une, le premier ministre a promis vendredi dernier que ce serait « le meilleur budget jamais connu ». Brian Pallister a tenu ces propos lors d’une conférence de presse sur le développement économique. Des consultants de la firme Deloitte y ont présenté un rapport qui affirme que le Manitoba connaîtra une augmentation du produit intérieur brut, PIB, de 0,3 % en 2018, soit une baisse de 2,5 points de pourcentage par rapport à 2017.

La firme souligne aussi l'absence d'une stratégie de développement économique « globale ». Selon le premier ministre, les commentaires de Deloitte indiquent que la province peut s'améliorer.

Le feu vert pour cinq écoles

Le budget permettrait la construction de cinq nouvelles écoles, selon une source du gouvernement.

Le coût total pour la construction de ces écoles ne sera pas connu avant que le projet soit officiellement présenté.

Déficit à venir

Plusieurs ministres du gouvernement progressiste-conservateur ainsi que le premier ministre ont dévoilé, au cours des derniers jours, quelques éléments qui se trouveraient dans le budget.

La province publiera ses résultats financiers du troisième trimestre, au même moment que le dépôt du budget, ce qui pourra aider à comprendre la direction financière que prennent les progressistes-conservateurs en matière de lutte au déficit. Les résultats financiers permettront également d'établir la santé financière du Manitoba.

Les contribuables manitobains peuvent s'attendre à un allégement fiscal, selon les propos la semaine dernière, du ministre des Finances, Cameron Friesen.

Le premier ministre avait déjà mentionné son intention d'augmenter l'exemption personnelle de base, soit le montant qu'un contribuable peut gagner avant de payer de l'impôt.

Brian Pallister a souvent cité en exemple la Saskatchewan, où le seuil pour commencer à payer des impôts est plus élevé qu’au Manitoba, avec une différence de près de 7000 dollars (9200 dollars au Manitoba versus 16 000 dollars en Saskatchewan).

Les Manitobains peuvent également s'attendre à une légère diminution des frais d'ambulance.

La lutte aux changements climatiques

Dans le budget de lundi, le gouvernement devrait réitérer son engagement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment avec la taxe sur le carbone de 25 dollars la tonne.

Cette décision avait été prise dans le cadre d’une entente avec le fédéral pour réduire les gaz à effet de serre à l'échelle du pays. Celle-ci prévoit d’ailleurs un financement d’environ 67 millions de dollars pour le Manitoba.

Le budget devrait également donner plus de détails quant au fonctionnement de la taxe sur le carbone.

La taxe carbone devrait retourner dans les poches des Manitobains

Brian Pallister a indiqué vendredi que son gouvernement tenterait d’atténuer les impacts de la taxe sur le carbone sur les contribuables et les industries.

Selon Curt Hull, de l'organisme Climate Change Connection, un tiers des émissions de gaz à effet de serre du Manitoba provient de l'agriculture.

Il faudrait ainsi cibler ce secteur et trouver des solutions de rechange aux méthodes agricoles traditionnelles. Curt Hull ajoute que la province devrait aussi considérer subventionner le transport en commun à Winnipeg.