Retour

Budget à T.-N.-L. : la continuité, au prix d'un déficit toujours énorme

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador continue à accumuler d'énormes déficits. Pour 2018-2019, le gouvernement anticipe ce déficit à 683 millions de dollars, ce qui constitue malgré tout une diminution relativement à l'année dernière.

Un texte de Stéfan Thériault

Pour l'année qui vient de se terminer, le gouvernement de Dwight Ball a révisé à 812 millions de dollars le déficit anticipé qui se chiffrait à 778 millions de dollars dans le précédent budget.

C'est que les services coûtent très chers à Terre-Neuve-et-Labrador, un problème exacerbé par les nombreuses communautés rurales isolées sur l'ensemble du territoire.

La province prévoit un budget total de 8,36 milliards de dollars pour l'année 2018-2019, ce qui reste un montant beaucoup plus élevé, en proportion de sa population, qu'ailleurs en Atlantique.

La dette totale de la province s'éleve maintenant à 14,6 milliards de dollars, mais devrait monter de manière significative, à 15,53 millions de dollars, d'ici la fin de l'année fiscale en cours.

Le ministre des Finances, Tom Osborne, a souligné que la date d'un retour à un budget équilibré n'a pas changé. La cible reste l'année 2022-2023.

Revenus du cannabis

Pour ce qui est des revenus reliés à la vente de cannabis récréatif, la province anticipe de recevoir 2,24 millions de dollars.

Revenus du pétrole

Même si le prix du pétrole est loin des 150 dollars le baril d'il y a dix ans, cette ressource naturelle continue à être une source de revenus très importante pour Terre-Neuve. Ces revenus se chiffraient à 930 millions de dollars pour l'exercice financier qui vient de se terminer et sont évalués à tout près d'un milliard pour la prochaine année.

Alors que le prix du pétrole atteignait des sommets, près du tiers des revenus provinciaux provenaient de la production des plateformes de forage au large de la province.

Le ministre des Finances dit que la province compte sur le pétrole pour 14 % de ses revenus en ce moment.

Nalcor Energy

Malgré les investissements des dernières années, le gouvernement doit continuer à verser de grandes sommes d'argent dans le projet du barrage hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador. Cette année, la province alloue 724 millions de dollars à Nalcor Energy, maître d'oeuvre du chantier, notamment pour terminer la construction du barrage.

Le barrage de Muskrat Falls, qui a connu des dépassements de coût de près de 5 milliards depuis qu'il a été approuvé par la province, doit toujours commencer à produire de l'électricité en 2019.

Le discours du budget donne peu de renseignements sur la réorganisation attendue au sein de Nalcor, une société d'État. À la toute fin du document budgétaire, on peut lire : « [...] notre gouvernement s'est engagé à mettre en oeuvre un processus qui fera de la filiale du pétrole et du gaz de Nalcor Energy une société de la Couronne indépendante. »

Alors que le secteur du pétrole de Nalcor génère d'importants revenus, le barrage de Muskrat Falls, qui n'est pas encore en service, est largement perçu dans le public comme un gouffre financier.

« Nous voulons mettre un accent renouvelé sur l'industrie pétrolière », indique le ministre des Finances, Tom Osborne.

Avec ces changements, le gouvernement de Dwight Ball a bon espoir d'attirer plus d'investissements et de stimuler la croissance dans le secteur pétrolier et gazier, qui ne serait plus ralenti par le projet hydroélectrique.

Réduction de la taxe sur les produits d'assurance

Parmi les mesures conçues pour alléger le fardeau des contribuables se trouve une réduction de la taxe sur les produits d'assurance.

La taxe sur les primes d'assurance automobile sera réduite de 5 %, progressivement, sur une période de quatre ans. Une première réduction de 2 % sera en vigueur le 1er janvier 2019.

Un plus grand nombre d'entreprises seront d'autre part exemptées d'une taxe sur les salaires des employés.

Ces mesures viennent alléger un tant soit peu le fardeau imposé ces dernières années par le gouvernement Ball pour augmenter les revenus provinciaux.

Nouvelle école francophone

Le budget souligne que la planification d'une nouvelle école francophone à Saint-Jean, la capitale terre-neuvienne, commencera cette année. Cette école doit remplacer l'école intermédiaire et secondaire temporaire, l'École Rocher-du-Nord, qui a ouvert ses portes en septembre 2017 pour une période de cinq ans. Cette école temporaire a été aménagée dans une école anglophone désaffectée.

Université Memorial

Dans le domaine de l'éducation postsecondaire, l'Université Memorial voit sa subvention annuelle réduite de 9 millions de dollars. La subvention destinée à maintenir le gel des droits de scolarité pour les étudiants de la province augmente quant à elle de 4 millions.