Retour

Budget du Yukon : des années sombres à venir, prévient le gouvernement

Le nouveau gouvernement du Yukon a déposé jeudi après-midi son premier budget complet depuis son élection en novembre dernier. Celui-ci atteint 1,44 milliard de dollars, dont 1,14 milliard en fonctionnement ou entretien et 309 millions en immobilisations.

Il s’agit d’un budget excédentaire de 6,5 millions de dollars pour la prochaine année, mais pour l’année fiscale qui vient de se terminer, le territoire enregistre un déficit de plus de 8 millions.

Et si ce budget déposé pour l’année en cours n’est pas déficitaire, ça s’en vient. Selon les prévisions du gouvernement, il faut anticiper dès l’an prochain un déficit de près de 49 millions de dollars, et des déficits les années successives également

Le territoire annonce donc la création d’un comité consultatif pour redresser les finances publiques de façon à éviter des déficits à répétition à l’avenir. Des recommandations doivent être rendues publiques au mois d’octobre.

« En arrivant en poste, nous avions compris que le Yukon avait un budget excédentaire. Pourtant il n’y avait aucun surplus », a déclaré le premier ministre et ministre des Finances Sandy Silver, fustigeant au passage ses prédécesseurs pour l'état dans lequel ils ont laissé le territoire.

Les transferts fédéraux desquels dépend grandement le territoire sont en légère hausse, de 946 millions de dollars en 2016-2017 à 972 millions en 2017-2018.

Baisse d’impôts pour les entreprises

Les taux d’imposition des particuliers demeurent au même niveau, mais celui des entreprises sera modifié dès juillet. Plutôt que d’être éliminé tel que promis lors de la campagne électorale, il diminuera d’abord de 1 % pour les petites entreprises et de 3 % pour le taux général des sociétés.

Cette baisse en revenus de l’ordre de deux millions de dollars devrait, selon le gouvernement, permettre aux actionnaires de réinjecter cet argent dans l’économie.

Une hausse de la taxe sur le tabac également dès juillet compensera en partie pour cette baisse en générant 1,1 million de dollars. Les fiscalistes prévoient, de plus, une hausse naturelle du revenu de l’impôt des particuliers de l’ordre de 400 000 $.

Rien dans le budget ne concerne une taxe à venir sur le carbone, un point sur lequel l’opposition officielle interpelle le gouvernement depuis la reprise des travaux parlementaires.

Les francophones ne sont pas en reste

Le budget de la Direction des services en français profite d’une hausse significative, près du double, passant de trois millions de dollars à cinq millions de dollars. De l’argent très majoritairement issu de Patrimoine canadien, bien que l’annonce officielle n’ait pas encore été faite.

La construction d’une nouvelle école secondaire francophone devrait débuter cette année avec 8 millions de dollars prévus et 12 millions l’an prochain. Le projet devrait donc être achevé en 2019.

La planification pour une clinique de soins de santé bilingue se poursuit également.

Grosses dépenses en infrastructures

Les grands projets sont prévus dans les infrastructures municipales (30 millions de dollars) et les routes (35,8 millions de dollars), avec plus de 15 millions de dollars dans la réfection de ponts, 6,5 millions dans les aéroports.

La construction du centre de soins de longue durée de Whistle Bend se poursuit avec 65 millions de dollars prévus dans le présent budget, le plus gros montant en immobilisations. Une fois terminé, le centre engendrera également une augmentation substantielle des dépenses en fonctionnement dans les années à venir.

Enfin, plusieurs projets d’habitations sont au programme : six logements par exemple pour le personnel à Ross River (2,4 millions de dollars) et 1,5 millions de dollars pour le programme de logement des Premières Nations.

D'après des informations de Claudiane Samson.

Plus d'articles

Commentaires