Retour

Budget: l'Île-du-Prince-Édouard délie les cordons de la bourse

La croissance économique soutenue à l'Île-du-Prince-Édouard permet à la province de dégager un surplus de 1,5 million de dollars dans son budget 2018. Le gouvernement libéral de Wade MacLauchlan dispose ainsi de la marge de manoeuvre nécessaire pour réinvestir en santé et en éducation, et accorder des rabais d'impôts aux contribuables et aux petites entreprises.

Un texte de François Pierre Dufault

Il s'agit d'un deuxième budget équilibré consécutif pour la province insulaire, après une décennie de déficits.

« Le gouvernement met tout en oeuvre pour soutenir la croissance et pour souligner le travail acharné des Insulaires, assurant que les fonds publics soient judicieusement dépensés sur les questions les plus importantes pour nos résidents », a déclaré le ministre des Finances, Heath MacDonald, dans son discours budgétaire, vendredi, à l'Assemblée législative.

Le budget de la santé, à lui seul, augmente de 32 millions de dollars.

Une partie de cette somme doit permettre à la province de déployer dès la prochaine rentrée scolaire des équipes de santé mentale et de bien-être pour les élèves dans quatre groupes d'écoles de langue anglaise et dans les écoles de langue française à Charlottetown, Rustico et Souris.

Le gouvernement s'engage également à soutenir la création d'un programme de doctorat en psychologie à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard dans le but de former des psychologues dans la province.

En outre, les libéraux promettent davantage de personnel de première ligne à l'hôpital de Summerside et à l'hôpital psychiatrique Hillsborough, dont le remplacement, prévu depuis plusieurs années, est reconfirmé dans le document budgétaire.

Une centaine de nouvelles places devraient être créées dans des foyers de soins de longue durée.

Plus d'enseignants et de places en garderie

En éducation, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard annonce l'embauche de 19 nouveaux enseignants. On ignore toutefois combien d'entre eux seront déployés dans les écoles de langue française.

La province s'engage à créer 200 places supplémentaires en garderie, en plus des 200 places déjà annoncées en vertu d'une entente avec le gouvernement fédéral, l'an dernier. Une augmentation de salaire « immédiate » de 2 % pour les travailleurs de la petite enfance est aussi prévue.

Le budget insulaire prévoit, par ailleurs, la bonification des bourses pour les nouveaux diplômés qui restent dans la province à la fin de leurs études postsecondaires, afin de promouvoir la rétention des jeunes.

Rabais aux entreprises

« Les petites entreprises sont l'épine dorsale de notre économie insulaire. Nous devons les soutenir », exhorte le ministre Heath MacDonald. C'est la raison, dit-il, pour laquelle la province consent à des rabais d'impôts de 0,5% pour les petites entreprises, et crée un programme de rabais jusqu'à 3750 $ pour les soutenir les investissements d'affaires.

Le gouvernement promet également d'éliminer la portion provinciale de la taxe de vente harmonisée (TVH) sur les factures d'électricité résidentielle et de sources de chauffage comme le bois et le propane.

Les contribuables devraient voir leur exemption d'impôts personnelle de base augmenter de 1000 $ sur deux ans.

Les libéraux de Wade MacLauchlan annoncent finalement la création d'un fonds de 2,6 millions de dollars pour aider les communautés rurales à attirer et retenir de nouveaux arrivants et des entreprises.

La croissance économique devrait permettre à l'Île-du-Prince-Édouard d'engranger des revenus supplémentaires de 110 millions de dollars cette année, selon le ministre des Finances. Une fraction de ces revenus, soit 7,5 millions de dollars, doit provenir du commerce du cannabis lorsque la substance sera légalisée à des fins récréatives, plus tard cette année.

Le budget 2018 ne prévoit aucun revenu d'une possible taxe sur le carbone, puisque la province insulaire n'a pas encore adopté une stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les finances de la plus petite province reposent toujours grandement sur les transferts fédéraux, qui devraient atteindre 770 millions de dollars au cours du prochain exercice financer.

Le budget total de l'Île-du-Prince-Édouard avoisine 2 milliards de dollars.

La dette nette de la province devrait augmenter légèrement en 2018 pour atteindre 2,26 milliards de dollars. Toutefois, le ratio entre la dette et le PIB demeure stable à 33 % en raison de la bonne croissance économique que connaît la province.

Plus d'articles