Retour

Budget provincial : de l’argent pour la biomasse et la tordeuse, mais rien pour l’A-20

Québec prévoit plusieurs investissements au Bas-Saint-Laurent dans son budget présenté mardi à Québec. Des sommes pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette, pour favoriser les projets en lien avec la biomasse forestière et pour la Stratégie maritime sont prévus, mais toujours rien pour le prolongement de l'autoroute 20.

Un texte de Julie Tremblay

Dans son budget déposé mardi, Québec confirme ses investissements pour la phase 3 du réaménagement de la route 185 et pour l'amélioration de la route 132 dans le secteur de Val-Brillant, mais ne réinscrit pas le projet de prolongement de l'autoroute 20 au Plan québécois des infrastructures (PQI).

Québec a également confirmé l’aménagement d’un feu de circulation sur la route 132 à Notre-Dame-des-Neiges, près de la Fromagerie des Basques, de même que la construction d’une voie de virage dans ce secteur.

40 M$ pour la lutte à la tordeuse des bourgeons de l’épinette

Pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette, le gouvernement octroie 40 millions de dollars additionnels à la Société de protection des forêts et contre les insectes et les maladies (SOPFIM). Québec souhaite ainsi accroître les superficies couvertes par les pulvérisations aériennes d’insecticide biologique.

14 millions de dollars seront également consacrés au reboisement afin de pallier aux récoltes de bois qui auront été faites plus tôt que prévu en raison de l’épidémie de tordeuse.

Développer des projets en lien avec la biomasse forestière

Le budget pronvicial prévoit également une bonification de 45 millions de dollars sur 5 ans pour le programme de biomasse forestière résiduelle. Le gouvernement espère que cette somme permettra de soutenir des investissements de 100 millions de dollars du secteur privé.

De plus, un nouveau programme de 7 millions de dollars sur 7 ans sera disponible afin de favoriser des initiatives de production d’huile pyrolytique à base de biomasse forestière.

Un nouveau Fonds Bleu

Dans le cadre de sa Stratégie maritime, Québec se dote d’un nouveau Fonds bleu doté d’une enveloppe de 10 millions de dollars sur deux ans. Ce fonds servira à soutenir la filière des biotechnologies marines, le financement d’études préalables à des projets maritimes ou encore des initiatives de protection du territoire et de mise en valeur du fleuve Saint-Laurent.

Les fonds dédiés au Fonds bleu seront revus en 2020, lors de la planification de la deuxième phase de la Stratégie maritime.

Un soutien pour le Centre de recherche sur les milieux insulaires de l’UQAR

Le Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes, basé aux Îles-de-la-Madeleine mais affilié à l’Université du Québec à Rimouski, recevra pour sa part 1,8 million de dollars pour poursuivre ses études concernant la gestion des risques liés aux changements climatiques, notamment.