Retour

Budget Terre-Neuve-et-Labrador 2016 : les taxes augmentent, les dépenses diminuent

Dans un effort pour réduire les déficits, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador présente dans son budget une série de mesures qui visent à diminuer les dépenses et augmenter les revenus.

Un texte de Stéfan Thériault

Le déficit, qui était prévu à 2,4 milliards de dollars dans la dernière mise à jour des états financiers, est réduit à 1,8 milliard.

Les contribuables feront les frais de ces mesures. Les taxes augmenteront sur presque toute la ligne, en commençant par la taxe de vente harmonisée, qui passera de 13 % à 15 % dès le 1er juillet. Le gouvernement libéral de Dwight Ball revient ainsi sur une promesse faite lors de la campagne électorale de l'automne dernier.

Il y aura une importante mesure à la pompe des stations-service. Une taxe de 16,5 ¢ sera perçue sur chaque litre d'essence, dès le 2 juin. Cette initiative temporaire, qui rapportera 143 millions de dollars, sera révisée avant le dépôt d'un budget supplémentaire qui sera présenté cet automne.

L'impôt sur le revenu augmentera légèrement, d'environ 1 %, le 1er juillet pour les tranches de revenus situées entre 35 149 $ et 125 500 $.

Une taxe supplémentaire qualifiée de temporaire pour réduire le déficit s'ajoute. Elle se chiffre à 600 $ par an pour un revenu de 50 000 $ et de 750 $ pour un revenu de 100 000 $. Les personnes qui gagnent moins de 20 000 $ par an sont exemptées.

Selon des représentants du gouvernement, une famille moyenne avec un revenu d'environ 75 000 $ payera près de 3000 $ en taxe et en frais de plus par an.

L'impact sur la fonction publique

Le gouvernement procédera à la suppression de 450 emplois au sein des agences et des commissions. De plus, 200 postes seront éliminés dans les ministères. L'élimination par attrition sera le choix privilégié du gouvernement.

Sur ce point, le gouvernement fait aussi volte-face. Les libéraux avaient promis durant la campagne électorale de l'automne qu'il n'y aurait aucune perte d'emplois.

Le gouvernement estime que l'impact total de ce budget pourrait toucher 3000 emplois, à la fois dans les secteurs public et privé.

« C'est une attaque contre le peuple, contre la classe moyenne, c'est une attaque contre les aînés et la jeunesse », affirme l'ancien premier ministre et chef de l'opposition officielle, Paul Davis.

Le gouvernement veut prêcher par l'exemple et impose une réduction de salaire de 10 % aux membres du Cabinet.

Le pétrole

La chute des revenus du pétrole est à elle seule responsable de la quasi-totalité du déficit. Durant les bonnes années, les redevances ont généré des revenus de près de 3 milliards de dollars. En 2008, le prix du baril de pétrole a atteint un sommet de 144 $ US.

Il faudrait un baril à 148 $ US pour contrer le déficit prévu. Pour l'exercice financier en cours, le gouvernement a fait ses calculs en misant sur un baril à 40 $.

Pour l'opposition, ce budget aura un impact néfaste sur le développement économique de la province.

« Pour moi c'est un budget terrible, c'est très dur pour le peuple. Il ne stimule pas l'économie et il prend de l'argent dans les poches des pauvres », affirme la députée néo-démocrate, Lorraine Michael.

Un fonds d'héritage pour l'avenir?

Le gouvernement compte mettre en place un fonds spécial pour contrer d'éventuelles crises financières comme celle-ci. Ce fonds d'héritage ne sera cependant pas instauré avant que la province se retrouve dans une situation de surplus budgétaires.

Des mesures ont été adoptées pour protéger les plus vulnérables, les aînés, les individus et les familles à faible revenu. Un programme d'aide au revenu sera implanté dès le 1er juillet à cet effet.

Plus d'articles

Commentaires