Retour

Câble sous-marin du N.-B. aux États-Unis : Emera perd l'appel d'offres

L'État américain du Massachusetts a finalement refusé le projet de câble de transmission d'énergie sous-marine de 563 kilomètres proposé par l'entreprise néo-écossaise Emera.

Un communiqué de presse de Massachusetts Clean Energy a indiqué jeudi que la proposition de Northern Pass Transmission avait été retenue, mais que l'acceptation finale de cette offre dépendait de l'approbation réglementaire du département des services publics du Massachusetts.

Le projet Northern Pass Transmission est un partenariat entre Hydro-Québec et Eversource, une entreprise d'énergie en Nouvelle-Angleterre.

Atlantic Link avait été mis sur pied pour transporter de l'énergie propre, éolienne et hydroélectrique, depuis Coleson Cove au Nouveau-Brunswick jusqu'à Plymouth au Massachusetts, par l'entremise d'une ligne de transmission sous-marine de 1000 mégawatts à compter de 2022.

Énergie NB aurait fourni une partie de l'énergie hydroélectrique et était un investisseur potentiel dans l'offre d'Emera.

Le projet n'est pas abandonné

La direction d’Emera a indiqué qu’elle n'abandonnera pas le projet d’Atlantic Link pour autant.

« Nous pensons que le projet a beaucoup de mérite », a déclaré Gerald Weseen, vice-président des affaires gouvernementales aux États-Unis pour Emera.

Le tronçon Atlantic Link aurait été plus grand que le projet Maritime Link, d'une valeur de 1,7 milliard de dollars, qui a permis d'acheminer l'électricité pour la première fois sur la ligne sous-marine entre Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse en décembre.

Lors de la soumission du projet au Massachusetts, Emera avait indiqué que le projet Atlantic Link avait non seulement la capacité de fournir de l'énergie propre, mais qu'il était aussi très fiable, grâce à son câble, qui serait installé dans le fond de l'océan.

L'entreprise avait même affirmé que l'approvisionnement en électricité d'Hydro-Québec serait insuffisant, un commentaire qui avait suscité la controverse l'été dernier.

Plus de 40 propositions

L’appel d’offres a été lancé par le Massachusetts en 2016, après qu’un projet de loi exigeant l’achat d’énergie propre par l’État eut été adopté.

Plus de 40 entreprises ont participé à l’appel d’offres.

Le projet qui a remporté l’appel d’offres propose une ligne allant du Québec à la Nouvelle-Angleterre qui transportera 1000 mégawatts d'énergie hydroélectrique provenant des réservoirs et des barrages d'Hydro-Québec. Le projet devrait être opérationnel d'ici 2020.

Northern Pass doit toutefois signer un contrat avec l’État avant de passer à la prochaine étape.