Retour

Cameco met à pied 500 travailleurs en Saskatchewan

La minière Cameco suspend sa production à Rabbit Lake, dans le nord de la Saskatchewan : 500 emplois seront touchés. Elle explique sa décision par les conditions actuelles du marché qui ne permettraient pas d'y maintenir ses activités.

L'entreprise a également annoncé la suppression de 85 postes aux États-Unis.

« Nous regrettons l'impact que cette décision va avoir sur des employés dévoués et talentueux ainsi que sur leur communauté, mentionne Tim Gitzel, le président de Cameco, par voie de communiqué. Malheureusement, les conditions actuelles du marché ne nous permettent pas de maintenir nos activités à Rabbit Lake. Nous allons venir en aide aux employés touchés par cette décision. »

Les activités de Rabbit Lake seront placées en mode entretien et maintenance. Ce processus devrait être terminé au mois d'août et devrait coûter environ 35 millions de dollars.

L'entreprise d'uranium se donne ainsi la possibilité de reprendre la production si les conditions du marché s'améliorent.

La délocalisation et le partage d'emplois seront des options envisagées par l'entreprise dans ses efforts pour minimiser les impacts sur ses employés. Les détails de ces options devraient être connus au cours des quatre prochains mois.

Cent cinquante employés resteront en poste à Rabbit Lake pour l'entretien, le suivi environnemental et des travaux de restauration.

Cameco a également réduit ses cibles de production pour les activités à McArthur River/Key Lake, dans le nord de la province, à 8164 tonnes d'uranium. L'entreprise prévoyait à l'origine un objectif de 9071 tonnes.

Il n'y aura aucune mise à pied sur ces sites à la suite de cette diminution des cibles.

Plus d'articles

Commentaires