Retour

Camion-benne : une technologie du Lac-Saint-Jean pour éviter les accidents

Selon STL Lubrifiants, l'accident impliquant un camion dont la benne s'est encastrée dans une passerelle de l'autoroute 40 aurait pu être évité. Depuis deux ans, l'entreprise de Saint-Prime, au Lac-Saint-Jean, fabrique un dispositif qui avise les conducteurs de poids lourds lorsque leur benne est relevée.

Mercredi, la benne d'un camion frappait une passerelle surplombant l'autoroute 40, à Repentigny.

C'est pour éviter un tel accident que le propriétaire de Groupe Perron a fait l'acquisition du dispositif conçu par STL Lubrifiants.

« On n'a pas eu d'[accidents] encore, mais ça coûte moins cher de mettre un système, que [d'avoir un problème comme] ce qui est arrivé [à Repentigny]. C'est plus à titre préventif », explique Jean-François Perron, propriétaire du Groupe Perron.

STL Lubrifiants vend deux modèles qui avisent le conducteur d'un poids lourd que sa benne est relevée grâce à un témoin lumineux et un avertissement sonore.

Les deux appareils se détaillent à 600 $ et 3000 $, précise Marc Croussette est responsable de la recherche et du développement pour l’entreprise.

« C'est sûr que quand tu traverses une intersection avec la benne levée, ça fait un beau ménage dans les fils électriques. C'est très dispendieux et il y a un aussi risque de mort », ajoute Marc Croussette.

Certaines municipalités comme Alma et Saint-Félicien ont récemment équipé leurs camions d'un système d'avertissement à benne relevée. À Québec, un projet de loi est actuellement à l'étude pour obliger l'industrie du transport à faire de même.

D’après le reportage de Mélissa Paradis