La multinationale agroalimentaire américaine Campbell mettra fin aux activités de son usine de fabrication de Toronto à partir de 2019.

D'importantes améliorations de la productivité et la baisse des ventes de soupe en conserve en Amérique du Nord expliqueraient la décision de l'entreprise.

La production canadienne de soupe et de bouillon sera intégrée à son réseau de fabrication aux États-Unis, soit à Maxton, en Caroline du Nord, à Napoleon, en Ohio et à Paris, au Texas. Près de 380 emplois seront touchés par la fermeture de l'usine de Toronto.

« Après un examen approfondi, nous avons décidé que c'était le meilleur plan d'action pour notre entreprise. Cette décision ne reflète aucunement le talent ou le dévouement de notre équipe à notre installation de Toronto et nous sommes déterminés à aider nos employés à vivre cette transition difficile », a déclaré Mark Alexander, président d'Americas Simple Meals and Beverages, la société mère de Campbell.

L'entreprise prévoit exploiter l'usine de Toronto pendant jusqu'à 18 mois encore et la fermera progressivement. La multinationale offrira aux travailleurs des indemnités de départ et des services d'orientation professionnelle.

Ouverte en 1931, l'usine de Toronto ne peut être réaménagée pour devenir concurrentielle, explique Mark Alexander, en raison de son âge et de sa taille.

Campbell a aussi annoncé qu'elle déménagera son siège social et ses activités commerciales canadiennes dans de nouveaux locaux de la région de Toronto au cours des prochains mois.