La municipalité de Canmore s'attaque aux locations temporaires dans les zones résidentielles en lançant une campagne d'information et en augmentant les ressources allouées à combattre ces locations illégales.

Selon les règles municipales, il est interdit de louer des logements pour moins de 28 jours dans les zones résidentielles. Malgré tout, de nombreux propriétaires louent des appartements ou des chambres de manière illégale, attirés par les revenus supplémentaires.

La municipalité évalue qu’il y a entre 300 et 500 logements offerts en location sur des sites comme Airbnb ou VRBO.

Pour venir à bout des réfractaires et gérer le nombre de plaintes en hausse, la municipalité a embauché un nouvel employé contractuel et alloué plus de ressources financières à ce dossier.

« Nous avons pris cette décision pour mieux répondre aux plaintes qui s’accumulent et sont plus fréquentes en raison de la popularité grandissante de ces locations », explique le maire de Canmore, John Borrowman.

Une campagne d’information sur les règles existantes a aussi été lancée, et des rappels et des ordonnances d'interdiction, envoyés à ceux qui louent illégalement. Les contrevenants s’exposent à une amende de 2500 $ pour la première infraction, et de 5000 $, pour la deuxième et les suivantes.

Selon le maire, de nombreux résidents permanents ont de la difficulté à trouver un logement, car les propriétaires favorisent la mise en location temporaire qui rapporte plus.

« Nous sommes préoccupés. Des gens achètent des logements dans le but de les mettre sur Airbnb. Ces logements ne sont donc plus disponibles pour les gens qui habitent Canmore », précise John Borrowman.

Il ajoute que la Municipalité est aussi préoccupée par la possibilité que des quartiers résidentiels perdent leur esprit communautaire et deviennent des endroits de passage.

Tim Banfield fait partie de ceux qui espèrent faire un peu d'argent grâce à la location à court terme de son logement. Il a récemment acheté un appartement dans le but de le louer. Sa location est légale, car le logement est situé dans une zone touristique, mais il est conscient que la situation peut causer des problèmes.

« J’ai des amis qui ont de la difficulté à trouver un logement à louer, mais je comprends aussi que les gens veulent des revenus supplémentaires pendant l’été pour payer leur hypothèque. Ça peut coûter cher d'habiter à Canmore. Le prix des maisons est de plus de 900 000 $. Si on veut une maison, on peut avoir envie d’un revenu supplémentaire », juge-t-il.

Plus d'articles

Commentaires