Retour

Cannabis médicinal : Organigram se lance sur les marchés internationaux

Le producteur de cannabis Organigram, dont le siège social est à Moncton, au Nouveau-Brunswick, vient de recevoir un permis de Santé Canada pour exporter ses produits.

L’entreprise va lancer ses produits de cannabis médicinal sur les marchés de l’Australie et de l'Allemagne pour commencer. Le premier envoi est prévu pour les prochaines semaines.

L'Allemagne permet la consommation de cannabis aux fins médicinales, mais non la culture de plants. L'Australie permet également la consommation de cannabis thérapeutique, mais la culture et la production y sont encore limitées.

Dans les deux pays, la consommation de cannabis aux fins récréatives est interdite. C’est pourquoi Organigram se concentre sur l'exportation de produits médicinaux.

L’entreprise vise d’autres occasions à l’étranger, indique Larry Rogers, vice-président des affaires internationales chez Organigram.

« On a des discussions avec plusieurs en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique. On est presque bombardé chaque semaine par les demandes. Le Canada prévoyait avoir un marché récréatif et médicinal autour de 8 milliards de dollars par année, tandis que selon des rapports qui sortent de l’Europe juste l’Union européenne prévoyait avoir un marché cinq ou six fois plus grand d’ici cinq ou dix ans », explique Larry Rogers.

Organigram n'est pas la seule entreprise canadienne en son domaine visant l'exportation, et elle compte bien consolider ses marchés, entre autres parce qu’elle s’attend à un surplus au Canada.

« Avec toutes annonces de nous autres et de nos concurrents et toutes les licences qui ont été mises en place quelques mois passés par Santé Canada, c’est possible d’ici deux ou trois ans qu’il y ait un surplus au Canada. Ça, c’est une autre raison pour laquelle l’international va devenir de plus en plus important », affirme Larry Rogers.

Organigram est l’un des premiers producteurs de cannabis ayant obtenu un permis de Santé Canada, en 2014. Dans l’ensemble des producteurs, elle dit se situer au cinquième ou sixième rang.

La capacité de production d’Organigram, qui est de 26 000 kg par année, devrait augmenter à 36 000 kg par année avec l’ouverture de son troisième édifice, qui doit avoir lieu dans deux semaines.

L’entreprise emploie 275 personnes à l’heure actuelle. Elle fait partie des trois producteurs établis au Nouveau-Brunswick qui ont conclu une entente pour fournir des produits récréatifs à la province.

Avec les informations de Nicolas Steinbach