Retour

Canutra Naturals souhaite collaborer avec des fermes du N.-B.

Il y a un an, l'entreprise de transformation de chanvre Canutra Naturals s'installait à Bouctouche. L'entreprise se dit maintenant prête à lancer la production avec les fermes locales et réfléchit à un partenariat de recherche avec l'Université de Moncton.

En août 2016, l'entreprise britanno-colombienne Canutra Naturals achetait la ferme de recherche H. J. Michaud de Bouctouche. L'objectif est de faire du Nouveau-Brunswick un des carrefours pour l'expertise, la production et la transformation du chanvre dans l'est du pays.

Un an après la transaction d'un demi-million de dollars, l’entreprise souhaite collaborer avec des fermes locales.

« La dernière année nous a permis de faire des tests [pour] préparer le bâtiment, explique Stewart Mills, vice-président aux opérations de Canutra Naturals. Maintenant nous allons nous associer à des fermes de la région pour faire la plantation de cannabis. »

L'entreprise exploite le cannabidiol, un des éléments présents dans la plante de cannabis. Elles peuvent en faire des produits de santé, comme des crèmes et des lotions, ainsi que des produits alimentaires, comme des huiles et des graines de chanvre.

L'Université de Moncton avait montré un intérêt à créer un partenariat avec Canutra lors de la transaction, en 2016. Le projet est toujours sur la table et les discussions se poursuivent.

« Canutra est très intéressé à développer ce projet en partenariat avec nous, affirme David Joly, professeur au département de biologie de l'Université de Moncton. Comme je le mentionnais, on est dans les discussions pour voir qu'est-ce qu'on met, qu'est-ce qu'on ne met pas dans le projet et toutes les questions de propriétés intellectuelles qui doivent être discutées. »

L'Université de Moncton soumettra son projet au début de l'année 2018 afin de pouvoir le concrétiser dès l'été prochain.

Ce projet permettra l'étude du chanvre à partir de la plantation jusqu'à son exploitation au niveau médical.

D’après un reportage de Gabriel Garon.

Plus d'articles

Commentaires