Retour

Carole Morinville demande pardon à ses victimes

L'ex-conseillère financière Carole Morinville, dont les recommandations sur la peine à imposer ont commencé jeudi au palais de justice de Montréal, a demandé pardon aux personnes qu'elle a flouées durant plusieurs années. 

« J'ai jamais eu l'intention de les voler », s'est défendue l'ex-conseillère financière, qui a fraudé une soixantaine d'investisseurs, dont la comédienne Karine Vanasse, pour 3,5 millions de dollars.

Carole Morinville a plaidé coupable le 17 décembre dernier à des accusations de fraude et de fabrication de faux documents. Elle faisait face à une dizaine de chefs d'accusation depuis 2011. 

Témoignages poignants

Appelées par la Couronne, certaines de ses victimes ont livré des témoignages émouvants. C'est le cas de cette jeune femme de 35 ans qui, orpheline, dit avoir confié la coquette somme de 400 000 $ à Mme Morinville, après s'être liée d'amitié avec elle. Un lien de confiance s'est alors établi, avant qu'elle s'aperçoive de l'escroquerie.

La victime, dont le témoignage était entrecoupé de pleurs, dit avoir perdu la moitié de son argent, puisque, grâce à l'Autorité des marchés financiers (AMF), elle a réussi à récupérer 200 000 $.

Il n'en demeure pas moins qu'elle reste marquée par cette expérience, qui, de son aveu, lui fait vivre de l'insomnie ainsi que des sentiments de honte et culpabilité.

Une autre témoin, également devenue amie avec Carole Morinville, a raconté comment celle-ci a disposé des 83 000 $ qu'elle lui a confiés pendant qu'elle était à l'étranger. Elle affirme avoir tout perdu et s'être retrouvée en situation de faillite.

En juin 2013, la Cour supérieure avait condamné Mme Morinville à verser à l'AMF la somme de 1 659 380 $, dont 1 435 698 $ conjointement avec sa compagnie, 9068-3442 Québec inc.