Retour

Cenovus réduit sa production à cause du manque de pipelines

Une capacité insuffisante de transport par oléoduc et un différentiel de prix trop important entre le brut canadien et le prix mondial forcent la pétrolière albertaine Cenovus Energy à ralentir sa production, explique l'entreprise dans un communiqué publié jeudi.

Un texte de Tiphanie Roquette

Cenovus dit avoir pris cette mesure depuis le mois de février à ses sites d’exploitations de Cristina Lake et de Foster Creek.

Le président de l’entreprise Alex Pourbaix explique que le manque chronique d’oléoducs a conduit le pétrole lourd canadien à être vendu au rabais. Le brut canadien se négocie ainsi à moins de 43 $ le baril sur les marchés alors que le Western Texas Intermediate dépassait les 64 $US.

L’entreprise prévoit aussi de stocker une partie de sa production en attendant un meilleur prix pour son pétrole et de meilleures capacités de transport.

« Nous prenons des mesures pour répondre à une pénurie critique de capacité dans les pipelines de l’Ouest canadien qui est hors de notre contrôle et qui a un impact négatif sur notre industrie et l’économie canadienne », a affirmé M. Pourbaix.

Pipelines approuvés mais retardés

La construction du pipeline Keystone XL de TransCanada est retardée dans des procédures judiciaires lancées par des groupes environnementalistes. Entretemps, l’expansion du pipeline Trans Mountain de Kinder Morgan fait l’objet d’une bataille politique entre l’Alberta et la Colombie-Britannique et d'une opposition de groupes autochtones et environnementaux.

Cenovus ajoute qu'elle fait également face à une pénurie de locomotives pour transporter son pétrole par train et récolter les bénéfices de son installation de Bruderheim en Alberta. Elle tente toutefois de résoudre la situation avec les entreprises ferroviaires.

Ces mesures conduiront toutefois à une fluctuation de la production mensuelle de la pétrolière, mais elle affirme pouvoir remplir son objectif annuel de production de 364 000 à 382 000 barils par jour.