Retour

Cession du quai : l’impatience gagne Carleton-sur-Mer

Le transfert de propriété du quai de Transports Canada à la Ville de Carleton-sur-Mer est dans une impasse.

Un texte de Joane BérubéLa dernière proposition déposée par Transports Canada sur les travaux d’aménagement à effectuer avant le transfert de propriété exclut la construction d’un brise-lame, ce qui met en péril le projet défendu par les usagers et la Ville.

Le responsable du développement économique et touristique à la Ville de Carleton-sur-Mer, Alain Bernier, rappelle que l’absence de brise-lame limite la capacité d’accueil et de refuge du port. Il y aurait de la place pour 90 espaces, explique M. Bernier, mais seulement une cinquantaine peut être utilisée sans brise-lame.

Il s’agit, ajoute-t-il, d’une revendication de la Ville depuis le tout début.

Longs délais

De plus, le projet, qui chemine depuis 2012, se bute à un processus lourd et nébuleux qui génère de nombreux délais, selon la Ville de Carleton-sur-Mer.

Ainsi, l’offre de Transports Canada, reçue ce printemps, ne fait pas partie du programme de cession des ports qui guide les pourparlers entre les différentes parties depuis cinq ans.

La Ville n’a pas reçu d’explications à cet égard ni sur le fait que le ministère lui cèderait une partie plus importante du port. Cette proposition obligerait la Municipalité à prendre en charge des responsabilités liées à la pêche commerciale, soutient Alain Bernier.

En attendant que les parties puissent s’entendre, le port se détériore et répond de moins en moins aux besoins, relève le responsable du développement économique de Carleton-sur-Mer.

Depuis l’an dernier, les pêcheurs ne peuvent plus accoster sur une des faces du quai.

Transports Canada a dû aménager des pontons pour les accommoder, ce qui empiète sur les espaces de la marina. Treize espaces destinés aux plaisanciers ont été retranchés et les quatre entreprises d’excursion en mer ne savent toujours pas s’ils pourront utiliser le quai cet été.

Plusieurs intérêts

Carleton-sur-Mer souhaite profiter du programme de transfert des installations portuaires pour aménager un quai destiné à la pêche commerciale et aux activités récréotouristiques comme la navigation de plaisance, les excursions nautiques et la pêche récréative. La partie commerciale serait rétrocédée à Pêches et Océans Canada.

Le projet inclut aussi une place publique municipale.

Plusieurs rencontres avec des représentants ministériels ont eu lieu afin de respecter les contraintes et exigences des divers intervenants dont Pêches et Océans Canada et le gouvernement du Québec.

Le projet soutenu par la Ville est estimé à 23 millions de dollars.Un projet soutenu par le milieu

En juin 2015, plus de 1000 personnes s’étaient rassemblées à Carleton-sur-Mer pour appuyer le projet.

Une étude commandée par la Ville démontrait que la réfection du quai générerait des retombées touristiques annuelles de 2,5 millions de dollars et une hausse de 13,5 % de la clientèle touristique.

Une manifestation aura lieu samedi à Carleton-sur-Mer pour dénoncer les dernières offres de Transports Canada ainsi que la lenteur du processus de cession des installations portuaires.

La marche s’ébranlera du quai de Carleton-sur-Mer à 9 h 30.

Plus d'articles

Commentaires