Retour

Chauffage et rénovation : l’Î.-P.-É. doit mieux promouvoir ses programmes, selon des propriétaires

Pour de nombreux propriétaires, les coûts de chauffage, d'électricité et de rénovation peuvent vite prendre des proportions insoutenables. Le gouvernement offre de l'Île-du-Prince-Édouard offre de l'aide aux propriétaires, mais ses programmes sont peu connus et parfois difficilement accessibles.

Yvonne Pitre, présidente de l’Association des francophones de l'âge d'or de l'Île-du-Prince-Édouard, habite avec son mari dans une maison centenaire de la région d’Évangéline depuis 18 ans. Mais leur revenu combiné de 33 000 $ ne leur permet plus d’être propriétaires.

« On a décidé de vendre la maison parce que c'est vraiment trop, affirme Yvonne Pitre. On aime vraiment ça ici. On a un jardin, on a des fleurs. Mon mari travaille le bois. Il a un atelier pour travailler le bois. Ça va nous manquer. »

Le couple a fait remplacer le toit dernièrement et creuser un nouveau puits l'an dernier à 6000 $. Il est impossible pour eux de même penser à changer les fenêtres, qui sont pourtant mal isolées.

Le gouvernement provincial compte bien un programme d'aide à la rénovation pour les foyers à faibles revenus. L'aide peut atteindre 6000 $, ou 8000 $ dans le cas de personnes handicapées.

Les propriétaires doivent cependant débourser le coût des travaux avant de pouvoir demander l'aide financière. Cette exigence doit être révisée, selon le député progressiste-conservateur de Morell-Mermaid, Sidney MacEwen.

Un autre programme moins exigeant et pourtant méconnu est offert depuis près d'une dizaine d'années. Il permet à des foyers ayant des revenus annuels inférieurs à 50 000 $ de faire isoler leurs portes et fenêtres pour l'hiver gratuitement. Le programme permet aussi d'installer des thermostats électroniques et de l'éclairage DEL. Il offre aussi un rabais de 80 $ sur le nettoyage de la fournaise.

Mais seulement 3600 foyers ont profité de ce programme depuis 2008. Selon Yvonne Pitre, il faut en faire une meilleure promotion.

« Il y a plusieurs groupes d'aînés qui se rencontrent. Il y a des clubs. Ils pourraient envoyer quelqu'un leur parler, leur expliquer. Comme ça, ils ont l'information directe », propose Mme Pitre.

Avec sa nouvelle stratégie énergétique, le gouvernement a l'intention de réduire la consommation d’énergie dans la province de 2 % par année, dès 2020. C’est une raison de plus pour s'assurer que les programmes d'efficacité énergétique soient bien connus de tous les propriétaires.

D’après le reportage de Jean-Luc Bouchard

Plus d'articles

Commentaires