Les ventes de maisons au Canada ont connu en juin leur plus importante baisse mensuelle en sept ans, soit 6,7 %, selon l'Association canadienne de l'immeuble (ACI).

La baisse est encore plus marquée, soit 11,4 %, comparé à la même période l'an dernier.

Le recul des ventes est généralisé puisqu’il a été constaté dans 70 % des marchés au pays, incluant le Lower Mainland de la Colombie-Britannique, ainsi que Montréal et Québec.. C’est dans la région de Toronto que la baisse est la plus prononcée, avec un recul des ventes de 15,1 % entre mai et juin.

« Les changements apportés à la politique ontarienne du logement à la fin du mois d'avril ont de toute évidence incité de nombreux acheteurs de maisons du Grand Golden Horseshoe à faire une pause pour observer comment ces changements seront absorbés par le marché du logement », estime l'économiste en chef de l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), Gregory Klump.

En juin, le prix de vente moyen d’une maison au Canada s’est établi à 504 458 $, une légère hausse de 0,4 % par rapport à la même période l'an dernier. Si l’on exclut Vancouver et Toronto – les deux marchés les plus chers au pays – cette moyenne s'établit à 394 660 $.

De plus, le prix de vente moyen a chuté de près de 10 % depuis le mois d’avril, alors qu'il s’établissait à 559 317 $.

En juin, le prix moyen des maisons a augmenté en Alberta, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Il a baissé dans le reste des provinces (Colombie-Britannique, Saskatchewan, Ontario, Québec, Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador) par rapport au mois précédent.

Plus d'articles

Commentaires