Retour

Cinq trucs et astuces pour votre magasinage du Vendredi fou

Depuis plusieurs années déjà, la tradition du Vendredi fou (Black Friday) prend de plus en plus d'ampleur au pays, surtout depuis que le dollar canadien a perdu du galon face à la devise américaine. Lorsque le dollar était à parité, les consommateurs canadiens profitaient en grand nombre des soldes aux États-Unis, mais le temps des bonnes affaires de l'autre côté de la frontière est terminé pour l'instant.

Au Canada, les experts en marketing et les organismes de protection du consommateur s'entendent pour dire qu'il y a de bonnes économies à faire lors de cette journée dédiée au magasinage, mais ils préviennent également le consommateur du danger de se faire emporter dans un tourbillon de dépenses.

« Il faut comprendre au départ que les rabais sont ciblés. Les gens commencent à acheter des produits et en achètent d'autres à prix régulier », estime l'enseignant au programme d'administration des affaires-marketing au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick à Dieppe, Jean-Claude Poitras.

De son côté, l'avocate et conseillère chez Option Consommateurs Sylvie de Bellefeuille encourage les consommateurs à s'ouvrir les yeux. « Lorsqu'on crée un événement, on veut encourager le consommateur à consommer le plus possible, d'où l'idée d'être prudent », souligne-t-elle.

Jean-Claude Poitras encourage les consommateurs à rester sur leurs gardes. « Les gens ont un énorme pouvoir d'achat et on va essayer d'en profiter le plus possible », avise-t-il­.

À écouter aussi : Sylvie de Bellefeuille et Jean-Claude Poitras au micro de Michel Doucet à l'émission Format libre, d'ICI Acadie