Retour

Coifferie Internationale prend de l'expansion à Québec

L'entreprise de produits capillaires Coifferie Internationale compte une nouvelle succursale à Québec. Les propriétaires, Pablo Jimenez et son fils Raphaël ont investi 1,5 million de dollars pour desservir la clientèle des Galeries de la Capitale. Portrait d'un immigrant espagnol qui connaît une véritable histoire de réussite dans la région depuis 40 ans.

Un texte de Stéphanie Tremblay

Tout a commencé quand Pablo Jimenez a quitté son Espagne natale en 1973 pour s'installer à Québec. Avec 5 $ en poche, il était loin de se douter qu'il allait devenir un homme d'affaires prospère.

« Le premier jour que je suis arrivé, je me suis trouvé un travail comme coiffeur à Place Laurier, chez Carlin. Un mois après, ils m'ont mis à la porte pour manque de compétence », raconte le septuagénaire d'un ton amusé.

Loin de se décourager, Pablo Jimenez s'est retroussé les manches et a suivi des cours pour perfectionner son art, et son français.

Ce jour-là, je me suis dit : “Si les autres sont bons, moi aussi je vais être bon.” Puis, je me suis occupé de prendre des cours et d'être à la fine pointe de la mode.

Pablo Jimenez

Ses efforts ont porté fruit. Il a par la suite été embauché au réputé salon de coiffure Marcel Pelchat, où il a oeuvré pendant quelques années. Mais l'envie d'être maître de sa destinée a été plus forte que tout. En 1977, il décide de se lancer en affaires en ouvrant la Coifferie Internationale à Sainte-Foy.

Pionnier capillaire

En plus de coiffer les clients, Pablo Jimenez veut aussi leur vendre des produits spécialisés pour les cheveux. Il a d'ailleurs été le premier commerçant au Canada à vendre des produits capillaires professionnels, à fort volume, à monsieur et madame Tout-le-monde.

Devant la popularité croissante de l'entreprise, Pablo Jimenez demande l'aide de son fils Raphaël, qui est devenu son partenaire d'affaires au fil des ans.

Pour moi, Pablo, c'est un bon partenaire. C'est le meilleur partenaire que j'ai jamais pu avoir. C'est une histoire de famille. On a bâti ça ensemble. C'est pour ça qu'on est différent.

Raphaël Jimenez

Plusieurs succursales

Aujourd'hui, le père et le fils possèdent plusieurs succursales : la Coifferie internationale de Place de la Cité, ColorSha à Laurier Québec et Blades Barbier aux Galeries de la Capitale. À cela s'ajoute la nouvelle succursale de Coifferie Internationale des Galeries de la Capitale, qui a ouvert ses portes le 3 janvier dernier.

Raphaël Jimenez a voulu insuffler une dose de technologie au petit nouveau de la lignée. Une cabine photo permet aux clients d'envoyer un cliché de leur nouvelle tête sur les médias sociaux, et des bornes interactives rendent possible l'essai virtuel d'une coupe de cheveux, grâce à l'application Style My Hair.

À l'aube de ses 74 ans, avec un chiffre d'affaires qui frôle les 20 millions de dollars annuellement, Pablo Jimenez a des projets plein la tête. Lui et son fils comptent donner un second souffle à la Coifferie Internationale de Place de la Cité d'ici deux ans.

Plus d'articles

Commentaires