Retour

Condos à Toronto : « un million de dollars, c’est pratiquement l’entrée de gamme »

Le marché des condos de plus d'un million de dollars est en plein essor à Toronto. Selon l'agence immobilière Sotheby's International, le nombre de ventes de condos d'une valeur de plus d'un million de dollars est en hausse de 98 % par rapport à la même période l'an dernier.

Même si la vente d’habitations dans le Grand Toronto a ralenti depuis quelques mois, celles des condos dits « de luxe » prennent de la vitesse. Selon Brad Henderson, PDG de Sotheby's International, plusieurs sous-groupes d’acheteurs sont responsables de ces ventes. Entre autres, les « gens qui cherchent une solution de remplacement aux maisons unifamiliales » font partie des acheteurs.

Selon lui, il s’agit de gens qui désirent adapter la grandeur de leur habitation à leurs besoins. « Ils déménagent de très grandes maisons vers de plus petits formats pour éviter de faire trop d’entretien », selon lui.

M. Henderson affirme que plusieurs baby-boomers qui ont beaucoup de liquidités font partie de cette tendance.

D’ailleurs, le marché du grand luxe semble avoir le vent dans les voiles. Selon le rapport de Sotheby's International, les ventes d’habitations qui valent plus de quatre millions de dollars ont augmenté de 150 % par rapport à la même période l’an dernier.

« Les acheteurs et les vendeurs dans ces eaux ne sont pas vraiment préoccupés par la macroéconomie, parce que ces achats représentent un très petit pourcentage de leurs revenus », selon M. Henderson.

Adam Parsons, courtier chez Bosley Real Estate, explique que les fluctuations du marché n’ont que très peu d’incidence sur les décisions des acheteurs de ce créneau du marché immobilier.

« Un million de dollars, c’est pratiquement l’entrée de gamme, à Toronto. Je travaille dans le marché de luxe, et pour moi, celui-ci débute à trois millions », dit-il.

Il ajoute que ces gens préfèrent les condos urbains aux manoirs. « Les gens dans cette catégorie continuent d’acheter. Ils ne fondent pas leurs décisions sur les actions des gouvernements. » Il fait évidemment référence à la nouvelle réglementation imposée par le gouvernement provincial en avril dernier.

De plus, l’augmentation anticipée du taux d’intérêt directeur de la Banque du Canada n’aura pas non plus d’effet sur les ventes du marché de luxe.

La ville de Toronto est au sommet des marchés canadiens de luxe, ajoute le rapport de Sotheby's International.

Ce même rapport démontre qu’il y a des fluctuations du marché « haut de gamme » à Calgary, surtout à cause du créneau des maisons unifamiliales.

À Montréal, les ventes de condos de plus d’un million de dollars ont augmenté de 51 % par rapport à la même période l’an dernier.

Même si les possibilités de panoramas spectaculaires sont moins fréquentes à Toronto qu’à Vancouver, c’est tout de même la Ville Reine qui contrôle le marché dit « de luxe ».

« C’est simplement parce que l’argent est à Toronto », selon M. Parsons.

Plus d'articles

Commentaires