Retour

Construction : entente de principe dans le génie civil et la voirie

L'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) et l'Alliance syndicale de la construction ont annoncé jeudi la conclusion d'une entente de principe au sujet des clauses générales, normatives et salariales, de la convention collective.

Les négociations portant sur les clauses particulières pour chaque métier et occupation se poursuivront au retour des vacances.

Les deux parties n'ont pas dévoilé les modalités de l'entente. Celle-ci devra être ratifiée en assemblée par chacune des associations syndicales. Ces assemblées se dérouleront au terme du processus des négociations sur les clauses particulières, a indiqué la coalition syndicale.

Ces ententes devront également être soumises à l'approbation des employeurs du secteur du génie civil et voirie.

Le porte-parole de l'Alliance syndicale, Michel Trépanier, a indiqué que son organisation était satisfaite car une « entente négociée était préférable ». Il souhaite que cet accord « inspire les autres secteurs afin d'en arriver à d'autres ententes. »

Date butoir le 30 octobre

De son côté, l'ACRGTQ dit être « très optimiste » d'en arriver à une entente négociée pour l'ensemble de la convention collective avant la date butoir du 30 octobre établie par la loi spéciale adoptée par l'Assemblée nationale, en mai, pour lancer le processus des séances d'arbitrage.

La loi 142, qui a mis fin à une grève de sept jours, prévoit une augmentation de salaire de 1,8 % pour les travailleurs, de même que le maintien des conditions de travail prévues dans les conventions collectives échues, jusqu'au règlement du différend.

Les parties patronale et syndicale sont tenues de poursuivre les discussions en vue de conclure de nouvelles ententes négociées dans les quatre secteurs de l'industrie.

Les négociateurs des deux parties seront accompagnés, au plus tard jusqu'au 30 octobre prochain, de médiateurs nommés par la ministre du Travail, Dominique Vien. Si ces pourparlers échouent, la ministre choisira elle-même les sujets litigieux qui seront soumis à l'arbitre.

L'ACRGTQ représente les plus de 2600 employeurs qui comptent plus de 35 000 salariés oeuvrant notamment à la construction de routes, ponts, égouts et aqueducs, éoliennes, barrages hydroélectriques et lignes de transport d'énergie et de pipeline.

Selon l'Alliance syndicale, le secteur du génie civil représentait en 2016 environ 19 % des heures travaillées dans l'ensemble de la construction au Québec.

Plus d'articles

Commentaires