Retour

Coopérative de Caraquet: la vente de l'ancien magasin soumise au vote des membres

Les dirigeants de la Coopérative de Caraquet invitent les membres à se prononcer sur une offre d'achat de l'ancien bâtiment de l'entreprise. Une assemblée extraordinaire à cet effet aura lieu le mardi 17 janvier, au Carrefour de la mer.

Un texte de René Landry

Le conseil d'administration de la coopérative veut faire preuve de transparence. « Je pense que c'est une décision importante quand on décide de vendre un bâtiment », explique le directeur général, Carl Desjardins. Légalement, selon les règlements, nous n'étions pas tenus de tenir une telle assemblée. C'est vraiment par souci de transparence et d'information. »

« On sait que la Coop a été critiquée dans le passé parce que les membres auraient souhaité être consultés dans certains cas et ça n'a pas été fait », poursuit-il. C'est vraiment dans cette optique-là que se tient cette assemblée. Et comme ça fait un bout de temps que nous n'avons pas eu de critiques, nous souhaitons continuer dans cette démarche-là. »

L'édifice est à vendre depuis deux ans. M. Desjardins indique que plusieurs personnes l'ont visité au cours de la dernière année, sans que des offres d'achat soient déposées.

« Nous avons reçu une lettre d'intention à un moment donné qui n'a jamais abouti à une offre », indique-t-il. Souvent, quand les gens voyaient le bâtiment, ça ne convenait pas à ce qu'ils souhaitaient en faire. Aussi, le marché n'est pas là dans la Péninsule acadienne. C'est une période qui est un petit peu creuse et les entreprises sont davantage en consolidation qu'en développement. »

Le directeur général refuse de lever le voile, pour l'instant, sur l'identité de l'acheteur potentiel. Il indique que cette information sera partagée aux membres le 17 janvier. Carl Desjardins tient à préciser que seule la raison de la convocation de cette assemblée extraordinaire sera discutée, c'est-à-dire l'offre d'achat pour l'ancien bâtiment. Il a l'intention d'expliquer la situation aux membres et de parler des coûts nécessaires au maintien du magasin désaffecté.

Nos membres sont des personnes sensées et intelligentes qui savent compter. Nous allons respecter leur volonté.

Carl Desjardins, directeur général de la Coopérative de Caraquet

Il y a un an, les membres avaient tenu un vote à main levée, même si la réunion à laquelle ils avaient été convoqués n'avait pour objectif que de les informer. Ils avaient réclamé que l'ancien magasin Coop ne soit pas démoli et avaient demandé aux dirigeants de se donner au moins une année pour tenter de le vendre. « On a quand même respecté la volonté des membres, indique Carl Desjardins. On a mis en veilleuse le projet de démolir le bâtiment pour essayer de continuer à le vendre. »

Plus d'articles

Commentaires