Retour

Couillard doit passer de la parole aux actes dans le dossier du pont sur le Saguenay, selon des militants

Le coprésident de la Coalition Union 138, Richard Bélanger, et le maire de Tadoussac, Charles Breton, prennent bonne note de la déclaration de Philippe Couillard indiquant qu'il est fortement favorable à la construction d'un pont sur la rivière Saguenay. Les deux hommes souhaitent maintenant qu'il passe de la parole aux actes et qu'il enclenche rapidement le processus pour la mise à jour des études des coûts du projet.

Un texte de François Robert

Le coprésident de la Coalition Union 138, Richard Bélanger, se réjouit des propos tenus par le premier ministre Philippe Couillard indiquant qu’il est fortement favorable à la construction d’un pont sur le Saguenay.

Il est d’accord avec monsieur Couillard sur le fait qu’un pont à deux voies est suffisant.

Pour monsieur Bélanger, les propos du Premier ministre représentent une avancée historique dans le dossier.

« C’est la première fois, d’ailleurs, au Québec, qu’un premier ministre s’avance aussi fortement dans le dossier du pont sur le Saguenay, note-t-il. C’est sûr que tout ce que l’on souhaite, c’est qu’il passe maintenant de la parole aux actes en débutant vraiment le bureau de projet pour la construction du pont. »

Selon la Coalition Union 138, le pont pourrait être réalisé au coût de 500 millions de dollars, incluant les travaux pour aménager les approches des deux côtés de la rivière.

La Coalition Union 138 réclame aussi un désenclavement de la Côte-Nord à son extrémité est grâce à un parachèvement de la route 138.

La pétition réclamant la construction d’un pont sur la rivière Saguenay et le parachèvement de la route 138 a déjà récolté plus de 9000 signatures sur Internet et dans sa version papier.

Le maire de Tadoussac reste prudent

Le maire de Tadoussac, Charles Breton, reste prudent en réaction à la déclaration du Premier ministre.

Charles Breton souhaite lui aussi que le bureau de projet soit mis en place rapidement et que les études sur les coûts de la construction du pont soient mises à jour.

Charles Breton rappelle la position de son conseil face au pont.

« On est plutôt favorables à ce que les études se fassent, à ce que les discussions se fassent en tenant compte de tous les enjeux, indique-t-il. De toute manière, il y a tellement de gens qui sont derrière ce projet que ce serait un peu utopique d’être les seuls à être contre. »

« Ce qu'on a obtenu en prenant cette position-là, c’est quand même que, dans la charte du projet, on ajoute des préoccupations pour une période de transition pour l’économie locale, comme on a vu ailleurs quand des usines ont fermé ou des mines ont fermé, poursuit Charles Breton. Dans certaines régions, il y a eu des fonds de transition. On espère la même chose ici advenant que la décision soit de faire un pont. »

Richard Bélanger a précisé que la Coalition Union 138 appuie la mise en place d’un fonds de transition pour l’économie locale après la fin du service des traversiers sur la rivière Saguenay.