Retour

Coup de pouce pour l'agriculture à l'Île-du-Prince-Édouard

Les gouvernements fédéral et provincial ont conclu une nouvelle entente dans le domaine de l'agriculture à l'Île-du-Prince-Édoaurd, jeudi. L'entente de 37 millions de dollars sur cinq ans prévoit des investissements dans la recherche afin d'aider les agriculteurs à surmonter les défis du changement climatique.

Un texte de François Pierre Dufault

L'entente s'inscrit dans le cadre du nouveau Partenariat canadien pour l'agriculture (PCA).

« Cet accord aidera grandement le secteur [agricole] à continuer de prospérer en augmentant les possibilités d'exportation, en renforçant la confiance du public et en aidant les agriculteurs à faire croître leurs entreprises de façon durable », a fait savoir Lawrence MacAulay, ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

Le nouvel accord met beaucoup l'accent sur la protection de l'environnement dans le but de rendre l'agriculture à l'Île-du-Prince-Édouard à la fois plus durable et plus résistante aux changements climatiques.

« C'est tout simplement un partenariat pour l'innovation », a résumé le premier ministre insulaire Wade MacLauchlan, jeudi, en marge d'un point de presse au Centre de recherche et de développement de Charlottetown du ministère fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire.

L'argent doit servir, entre autres, à financer des projets de recherche.

Il s'agit d'un pas dans la bonne direction, selon David Mol, le président de la Fédération d'agriculture de l'Île-du-Prince-Édouard. Les changements climatiques, dit-il, représentent déjà un défi pour les agriculteurs insulaires.

En plus des 37 millions de dollars sur cinq ans, l'entente conclue entre Ottawa et Charlottetown en vertu du PCA comprend aussi de l'argent pour des programmes d'aide aux agriculteurs comme une assurance-récolte.