Retour

Coûts supplémentaires de 450 millions pour la cimenterie de Port-Daniel

La construction de la cimenterie de Port-Daniel-Gascons coûtera 450 millions de plus que le montant de 1,1 milliard de dollars estimé lors du lancement du projet en 2014. Québec et Ciment McInnis assurent que le projet n'est pas en péril.

Un texte de Joane Bérubé

Ciment Mcinnis admet que son projet coûtera plus cher que prévu, mais refuse de confirmer le montant de son dépassement budgétaire.

La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, confirme pour sa part le montant de 450 millions de dollars de dépassement, mais du même souffle ajoute que son gouvernement n'investira pas de fonds publics supplémentaires dans le projet.

La ministre Anglade précise toutefois que la Caisse de dépôt pourrait intervenir à nouveau dans le projet réalisé à 75 %.

Il y a deux ans, Investissement Québec avait garanti 250 millions de prêts aux promoteurs et acquis 100 millions en capital-actions. La Caisse de dépôt et placement du Québec s'était aussi engagée pour 100 millions en capital-actions.

Québec a été informé en mai des problèmes du chantier gaspésien. La ministre Anglade explique que le gouvernement a demandé la mise en place de différentes mesures afin d'assurer la continuité du projet et d'en garantir la rentabilité.

Québec a notamment demandé que lui soit remise une liste hebdomadaire des fournisseurs à payer et que lui soit proposée une structure de financement sans fonds publics additionnels. Le gouvernement a aussi exigé que soit revu l'ensemble de la gestion du projet.

Prudence à Ciment McInnis

Maryse Tremblay, directrice des communications de Ciment Mcinnis, préfère parler d'ajustement budgétaire plutôt que de dépassement de coût.

« On a fait des choix technologiques qui nous permettent des gains d'efficacité et de mieux distribuer notre produit », poursuit la porte-parole de Ciment Mcinnis.

Certains éléments ont été sous-estimés, comme la poursuite de Lafarge et les engagements environnementaux « très exigeants et très contraignants ». Ces engagements ont un coût important qui avait probablement été sous-estimé au départ, admet la porte-parole de Ciment McInnis.

Maryse Tremblay ajoute que les ententes de financement prises au départ du projet « avec le gouvernement et avec les banques » ont permis à Ciment McInnis d'ajuster sa structure financière en conséquence. « On déploie ses mécanismes actuellement et le projet est toujours rentable et il n'y aura pas de fonds publics supplémentaires dans le projet. »

Mme Tremblay insiste pour indiquer que « le projet a franchi le point de non-retour depuis longtemps » et que l'entreprise entend poursuivre le travail. 

Confiance en Gaspésie

Sur place, les réactions sont nombreuses. Plusieurs ont encore en tête les déboires du chantier de la papetière Gaspésie, à Chandler, à quelques kilomètres à l'est de Port-Daniel-Gascons. Maire de Port-Daniel-Gascons, Henri Grenier, se dit agacé par les comparaisons entre la construction de la cimenterie et le fiasco de la relance de la Gaspésia. Les deux projets ne se comparent pas, selon M. Grenier : « Le dossier Gaspésie c'est gouvernemental, tandis que Ciment McInnis, c'est du privé. Au niveau du ciment, le marché est là. »

Le maire affirme être en contact régulièrement avec la direction du chantier. Selon M. Grenier, les dépassements de coûts sont connus depuis plusieurs mois et Ciment McInnis maîtrise la situation.

D'ailleurs, la hausse de 40 % des coûts du projet par rapport au budget initial n'ébranle pas la confiance des élus de la région envers Ciment McInnis. La préfète de la MRC de Rocher-Percé, Nadia Minassian, admet que la nouvelle peut provoquer une certaine insécurité.

Entre 800 et 1000 travailleurs s'activent sur le chantier actuellement. Ciment Mcinnis vise toujours le marché nord-américain.

La porte-parole de l'entreprise indique que les ventes vont bien et que la reprise américaine est plus forte que celle anticipée dans le plan d'affaires. Ciment McInnis est aussi favorisé par le taux de change entre le dollar canadien et le dollar américain. La nouvelle cimenterie de Port-Daniel-Gascons aura une capacité de production annuelle de 2,2 millions de tonnes métriques de ciment.

Le lancement des opérations, dont l'exploitation de la carrière, devrait se faire à la fin 2016, et le démarrage des activités commerciales est toujours prévu pour le début de 2017.

Plus d'articles

Commentaires