Retour

Crabes des neiges : un plus grand accès pour les Autochtones dans le sud du golfe du Saint-Laurent

Le ministre fédéral des Pêches et des Océans, Dominic LeBlanc, a annoncé mercredi une augmentation sans précédent du quota de pêche au crabe des neiges dans le sud du golfe du Saint-Laurent et a accru du même coup l'accès des Autochtones à cette pêche pendant la saison de 2017.

Le quota de pêche pour le crabe des neiges passe de 19 171 tonnes à 43 822 tonnes. Il s'agit du stock le plus élevé dans l’histoire du sud du golfe du Saint-Laurent, en raison de l’augmentation importante de la biomasse du crabe des neiges cette année.

Cela concerne les zones de pêches 12, 12E, 12F et 19.

Un plan de pêche pour les Autochtones

En plus de cette augmentation, des pêcheurs autochtones se verront octroyer une hausse supplémentaire de 1100 tonnes pour l'année 2017 seulement. « J’ai décidé aussi, compte tenu de ce contingent historique, de donner une chance aux communautés autochtones de participer davantage dans la pêche », a déclaré Dominic LeBlanc.

Le ministre LeBlanc précise que les 1100 tonnes correspondent à 2,5 % du contingent total. Cette fraction a été soustraite du total avant qu’il soit distribué selon la formule de partage entre les différents groupes de pêche, qui donne 70 % des quotas au secteur traditionnel, 15 % aux Autochtones et 15 % aux pêcheurs côtiers.

« Je ne vais pas changer la formule sur une base permanente. C’était parce que j’avais l’occasion, étant donné le contingent historique, de faire un geste de réconciliation chez les peuples autochtones », a précisé le ministre.

Trois communautés autochtones du Nouveau-Brunswick, Tobique, Madawaska et Eel Ground, qui n’avaient jamais eu de quota de pêche au crabe des neiges auparavant, profiteront de cette décision.

« Au lieu de changer la formule permanente, j’ai privilégié l’idée de trouver une façon raisonnable sur une période d’un an, deux ans, trois ans… C’est un signal qu’on va retourner à l’industrie. Et on va voir la façon qu’on pourra, sur une base plus permanente, donner une pêche accrue aux Autochtones, mais on le fera en privilégiant l’achat des entreprises de pêche, des licences de bateau et non pas en changeant les contingents et les quotas », a-t-il expliqué.

Le gouvernement fédéral dit ainsi vouloir concrétiser la réconciliation de la relation de nation à nation avec les peuples autochtones du Canada.

Aucune tension en vue

Dominic LeBlanc ne croit pas que l'annonce va raviver de vieilles tensions parmi les pécheurs : « J’ai d'ailleurs choisi moi-même de rencontrer les crabiers traditionnels la semaine passé pour discuter un peu mes idées en termes des plans de gestions cette année, pas les prendre par surprise comme ça été le cas des années passées. J’ai aussi clairement indiqué que j’avais de la part du premier ministre et des Canadiens un mandat pour avancer la réconciliation avec les autochtones et ça commence par des gestes de développement économique raisonnable. »

Avec les informations de Nicolas Steinbach

Plus d'articles

Commentaires