Retour

Crainte pour la capacité des ménages à payer leurs dettes

Le Directeur parlementaire du budget (DPB) prévoit que la capacité des ménages à rembourser leurs dettes s'affaiblira davantage à moyen terme lorsque les taux d'intérêt reviendront « à des niveaux plus normaux, d'ici cinq ans ».

Selon ses perspectives d'avril 2017, l'agence fédérale prévoit que le ratio du service de la dette des ménages devrait passer de 14,2 % cette année à 16,3 % en 2021. Il s'agirait alors d'une hausse de presque 3,5 points de pourcentage par rapport à la moyenne enregistrée sur près de 30 ans - soit un ratio de 12,9 % entre 1990 et 2017.

Le ratio du service de la dette des ménages représente le remboursement de la dette exprimé par rapport au revenu disponible.

L'étude du DPB indique que ce ratio augmente depuis deux ans et qu'il atteignait 14,2 % au début de 2017.

Cette étude est publiée alors que des observateurs s'inquiètent de la vulnérabilité financière de ménages de plus en plus endettés face à d'éventuels « chocs économiques », comme la perte soudaine d'un emploi ou une grave récession.

La Banque du Canada a déjà indiqué que face à la vigueur économique, elle pourrait bientôt hausser son taux directeur, qui stagne depuis des années dans des creux historiques.

Plus d'articles

Commentaires