Retour

Création d'emplois : Steve Lussier fait confiance à Bitfarms

Que Bitfarms atteigne ou non la cible de 250 millions de dollars d'investissements et de 250 emplois créés qu'elle a promis en mars dernier au moment d'annoncer son arrivée à Sherbrooke n'inquiète pas le maire Steve Lussier.

Un texte de Charles Beaudoin

Mardi, une nouvelle étude effectuée par la firme KPMG soulevait de nombreuses questions sur l'acceptation des demandes de raccordement de la part d'installations de minage de cryptomonnaies, dont le ratio d'investissements et de création d'emplois par mégawatt régresse plus l'entreprise prend du gallon. Selon la grandeur de l'installation, KPMG estime qu'un centre de minage peut créer de 0,4 à 2,3 emplois directs par mégawatt.

« On parle juste des bitcoins, mais il y a beaucoup plus que les bitcoins. Il faut faire attention à ça », soutient Steve Lussier, qui s'est porté à la défense de Bitfarms, qui devrait consommer à terme une centaine de mégawatts à Sherbrooke.

« J'ai vu le projet un peu plus loin et je crois qu'ils vont réussir à atteindre les 250 emplois. Et quand même qu'ils en créent 200, ce serait quand même 200 de plus que ce qu'on avait. Et quand bien même ce serait la moitié moins, ce serait la moitié moins que je n'avais déjà pas », a-t-il philosophé.

Il en va de même pour les retombées hypothétiques que pourrait engendrer Bitfarms, qui n'ont pas été budgétées, rappelle le maire de Sherbrooke.

« On va voir, d'ailleurs on ne l'a pas mis au budget cet argent-là. C'est de l'argent qui va arriver à la fin de l'année et on pourra dire combien on a pour faire d'autres projets éventuellement ou le mettre de côté pour rembourser une partie de la dette. »

« On a notre propre hydro-électricité, alors il faut en profiter », soutient-il.

Plus d'articles