Retour

Croisières : le port de Charlottetown optimiste pour la prochaine saison

L'autorité portuaire de Charlottetown s'attend à une autre année record pour les croisières en 2018 malgré la possibilité que Transports Canada impose de nouveau une limite de vitesse afin de protéger les baleines noires de l'Atlantique Nord.

Quatre-vingt-quatorze croisières doivent faire escale dans la capitale de l'Île-du-Prince-Édouard l'été prochain. Il s'agirait d'une augmentation de l'achalandage de près de 30 % par rapport à 2017.

La responsable du développement des affaires au port de Charlottetown, Corryn Clemence, ne s'attend pas à des annulations de croisières cette année même si Transports Canada impose de nouveau une limite de vitesse aux navires dans le golfe du Saint-Laurent.

L'an dernier, 17 carcasses de baleines noires de l'Atlantique Nord ont été retrouvées dans les eaux américaines et canadiennes. Des nécropsies pratiquées sur certaines de ces baleines indiquent qu'elles seraient entrées en collision avec des navires.

Entre les mois d'août et janvier, Transports Canada a imposé une limite de vitesse de 10 noeuds marins dans le golfe du Saint-Laurent afin de protéger l'espèce menacée. Du coup, plusieurs croisières ont modifié leur itinéraire. Une dizaine d'entre elles ont tout simplement annulé leur escale à l'Île-du-Prince-Édouard.

Ottawa n'a pas encore annoncé si les bateaux seront obligés ou non de ralentir dans le golfe l'été prochain.

Mardi, le ministre fédéral des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc, a annoncé que les pêcheurs de crabe devront se plier à une série de nouvelles mesures, principalement touchants à leurs filets de pêche, afin de réduire les risques d’empêtrement.

L’empêtrement dans des filets de pêche a été identifié, avec les collisions avec des navires, comme une des causes principales de la mort de baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent.

Avec des informations de CBC