Retour

Croisières : les Îles accueilleront le plus gros bateau de leur histoire en septembre

Escale Îles-de-la-Madeleine s'attend à une saison record cette année. Le 25 septembre, les Îles prévoient accueillir le plus gros bateau de leur histoire, le MS Arcadia.

Un texte de Brigitte DubéQuelque 2000 personnes débarqueront à Cap-aux-Meules à cette occasion.

Pour le chef d’escale, Denis Bourque, la venue de ce navire prestigieux, entre autres, est le fruit d’un travail de longue haleine pour faire connaître les Îles à l’international.

« Il a fallu faire de la promotion comme les autres croisiéristes au Québec et on tire notre épingle du jeu, estime-t-il. On constate une augmentation constante du nombre de navires internationaux et un taux de satisfaction important. »

Un premier bateau, le MS FRAM, est attendu le 8 mai et la saison doit se terminer le 26 octobre avec la venue du MS Hamburg. Dix-huit escales sont prévues pour un total d’environ 10 000 passagers et membres d’équipage.

Par ailleurs, environ 9000 passagers et membres d’équipage sont venus aux Îles en 2017. Alors que 20 navires étaient prévus au calendrier, trois de plus se sont ajoutés à la suite d’annulations à Gaspé, en raison des mesures de protection des baleines noires.

Denis Bourque dit surveiller le dossier de près, même si les mesures n’ont pas eu de conséquence pour Escale Îles-de-la-Madeleine jusqu’ici. « On n’a pas eu d’annulation l’an dernier ni cette année pour le moment, mais on touche du bois pour ne pas en avoir », dit-il.

Il s’agirait selon lui d’une saison de transition. Il a bon espoir que l’industrie va s’adapter à cette nouvelle réalité.

Il n’existe pas d’étude pour évaluer les retombées économiques de ces escales, mais Denis Bourque indique que chaque passager dépense en moyenne 50 dollars et plus. En général, ils passent une journée.

À ces dépenses personnelles, s’ajoute l’approvisionnement en divers produits et services. Les compagnies de navigation font une belle part aux produits du terroir.

Plus d'articles