Retour

Cryptomonnaies : la Régie de l'énergie maintient le tarif provisoire d'Hydro-Québec

Hydro-Québec devra continuer d'appliquer un tarif dissuasif de 15 cents par kilowattheure aux nouveaux clients qui font une demande d'alimentation en électricité pour un usage cryptographique appliqué aux chaînes de blocs.

Dans une décision rendue vendredi après-midi, la Régie de l'énergie a dit approuver le maintien de ce tarif provisoire pour éviter qu'Hydro-Québec ou ses clients subissent un préjudice sérieux.

Lors de son témoignage à l'audience de la Régie de l'énergie, le 27 juin, le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, avait demandé que les Villes qui possèdent un réseau électrique municipal puissent imposer leur propre tarif aux entreprises liées à cette industrie.

Si la Régie n'a pas encore répondu à cette question de manière définitive, elle accueille provisoirement la requête d'Hydro-Québec et demande aux Municipalités d'imposer elles aussi le tarif dissuasif de 15 kilowattheures aux nouveaux clients de cette industrie.

Les clients qui ont déjà signé des contrats avec des Villes, comme l'entreprise GPU.one à Baie-Comeau, pourront toutefois conserver un tarif plus avantageux, ce qui réjouit le maire Yves Montigny. « Ce qui est bon pour nous, c'est que notre contrat signé avec GPU.one en avril est valide. Ce contrat-là on l'avait signé avec eux avant, avec un 5 mégawatts plus 10 mégawatts, ce qui fait un 15 au total », explique-t-il.

En attente d'une décision à long terme

Selon l'analyse de la Régie, même en utilisant la totalité de ses surplus d'électricité, Hydro-Québec dépasserait largement sa capacité si elle répondait favorablement aux demandes des 26 clients potentiels jugés sérieux et dont les besoins en énergie totalisent 6500 mégawatts.

Hydro-Québec attend toujours que la Régie se penche sur la fixation de tarifs à plus long terme et aux conditions de service pour cette industrie, comme l'explique le porte-parole de la société d'État, Jonathan Côté.

Les dépôts de demandes d'intervention sont à échéance fixe, les gens qui voudront participer aux audiences peuvent s'y inscrire jusqu'au 25 juillet, indique M. Côté. Une période de commentaire s'échelonnera jusqu'au 3 août, suivie des audiences qui seront annoncées par la Régie, « probablement au cours du mois d'août ». Une décision finale sera ensuite éventuellement rendue.

« Si, par exemple, les entreprises qui voulaient venir se brancher sur notre réseau et qui voient que ce n'est pas possible de le faire ici parce qu'il y a un bloc alloué, ou parce que le tarif ne fait pas leur affaire, se tournent vers les réseaux municipaux, au final, c'est quand même le réseau d'Hydro-Québec qui alimente les réseaux municipaux. Donc, on se retrouve avec le même problème en termes de capacité. », ajoute-t-il.

Le maire de Baie-Comeau espère que les élections d'octobre mèneront à un changement de ton de la part du gouvernement. « On a le temps de voir les élections s’en venir, et de voir un gouvernement plus favorable au développement de cette industrie que le gouvernement actuel qui, volontairement, a essayé de tout bloquer, clairement », soutient-il.

D'après les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles