Retour

Cuisine de rue à Québec : les restaurateurs préparent leur proposition

Les restaurateurs qui participent au projet pilote de cuisine de rue se rencontreront vendredi pour émettre des recommandations à la Ville de Québec.

La Ville leur a présenté mercredi un projet de règlements pour la saison à venir.

L'administration Labeaume compte notamment étendre le projet pilote à des terrains privés, en respectant les conditions prévues au règlement de zonage.

« Cette année, c'est beaucoup plus aléatoire. On peut bouger et c'est vraiment positif, c'est dynamique, a commenté Nicolas Lavigne, propriétaire de La zèbre mobile. Ils nous permettent aussi d'être plusieurs camions au même endroit. »

Nicolas Lavigne croit cependant qu'il faut alléger la réglementation. Par exemple, un restaurateur qui souhaite participer à un événement unique chez une entreprise doit également obtenir un permis ponctuel, en plus des autorisations régulières.

« On a déjà un permis pour lequel on a payé en début d'année. On va payer encore cette année et on ne ressent pas la valeur extrême du produit. »

Il réitère également sa demande pour permettre aux camions-restaurants d'opérer directement dans la rue, à des endroits comme près du Complexe G par exemple.

« Dans la cuisine de rue à Québec, ce qu'il manque, c'est de la rue, insiste l'entrepreneur. Je demande à ce qu'on essaie des choses. Le projet pilote est là pour ça. » Le restaurateur juge par ailleurs que l'affluence touristique dans la Capitale permettrait à tous de tirer leur épingnle du jeu.

Questionné sur le sujet mercredi, le maire Régis Labeaume n'a pas voulu commenter le souhait des restaurateurs de pouvoir vendre directement dans la rue.

« Je n'ai pas dit que je fermais la porte ou que je l'ouvrais. Je ne dis rien, a-t-il déclaré lors d'un point de presse. Allez vérifier avec les restaurateurs des artères achalandées qui paient des taxes depuis très longtemps pour voir ce qu'ils en pensent. Juste vérifier ça pour le fun. »