Alors que la plupart des adolescents rentreront en classe, Alexandre Morrissette, 17 ans, se consacrera plutôt à son entreprise naissante, Morriflex. Toute une réussite pour un jeune qui accumule les échecs scolaires depuis la maternelle.

L'école n'a jamais été une partie de plaisir pour Alexandre qui souffre d'un trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) et d'une dyscalculie qui lui cause des difficultés d'apprentissage.

« Alexandre fait tout ce qu'il peut, il en pleure. C'est vraiment difficile. Devoirs et leçons, c'est l'horreur à tous les jours », relate sa mère, Nancy Bourassa.

Point tournant

L'année dernière fut une année scolaire particulièrement difficile. L'adolescent a souffert d'une dépression et a dû faire le deuil de son grand-père maternel.

De toute cette souffrance est ressortie une nouvelle force. Le jeune homme met alors sa passion pour le dessin et la musculation à profit.

Il raconte comme il est allé à fond de train pour se reprendre en main. « Pendant la semaine de relâche, je me levais à 7 h et je me couchais à 5 h du matin. Dessin, brouillon, croquis et je recommençais », ajoute Alexandre Morrissette.

Quelques mois plus tard, il est à la tête d'une petite entreprise avec quelques dizaines de ventes à son actif.« Je gère quelques mannequins, on est à peu près dix. J'ai deux photographes, j'ai un comptable et quelqu'un qui coupe mes étiquettes aussi. C'est l'fun, c'est de la gestion. »

Pour l'avenir

Bien qu'elle se soit longtemps battue pour qu'il reste à l'école, la mère d'Alexandre est heureuse de voir enfin son fils motivé par un projet.« Est-ce qu'Alexandre vivra de ça un jour? Est-ce que ça sera sa carrière? Peut-être. Je lui souhaite. Mais en attendant, il est accroché à quelque chose, il a de l'espoir, ça va bien et je lui souhaite vraiment, vraiment un gros succès avec ça. On est vraiment vraiment fier de lui son père et moi, on est fier d'Alexandre, ce qu'il a accompli », relate Mme Bourassa.

« Ce que je voulais en créant ça, c'était de faire quelque chose d'accessible, de beau et de pas cher », Alexandre Morrissette.

Cette petite entreprise deviendra une occupation à temps plein, car Alexandre ne retournera pas en classe cette année.

Avec des informations de Camille Carpentier

Plus d'articles

Commentaires